Chênois ne désespère pas de garder Luka Babic

VolleyballLe club genevois est en plein mercato de printemps. Il doit remplacer son passeur australien Arash, parti en Pologne.

Si seulement Fellay et Babic pouvaient rester à Chênois.

Si seulement Fellay et Babic pouvaient rester à Chênois. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un mercato printanier sans coup de théâtre. Des folies, Chênois n’en a pas les moyens. S’il n’a pas pu retenir Arash Dosanjh, son passeur australien, parti en Pologne, saura-t-il convaincre Luka Babic, son immense top scorer monténégrin, de rester à Sous-Moulin, où il se plaît? Ce sont là les deux dossiers chauds qui occupent un club redevenu européen à la faveur d’une excellente saison (4e). «Si cela ne tenait qu’à nous, on aurait gardé tout le monde, précise le président Philippe Tischhauser. L’équipe a encore une belle marge de progression, surtout sous la direction de Charly Carreño (ndlr: fidèle au poste la saison prochaine), qui possède une grande influence sur ses joueurs.»

Même si certains cas restent encore en suspens, une relative stabilité du contingent semble se dessiner. Les Serbes Ennes Dustinac et Micko Kapur ont rempilé, Ruca attaquera cet automne sa septième saison, Quentin Zeller suivra le mouvement, les jeunes Antonio Dos Santos, Denis Abramov et Jan Prönnecke sont décidés à poursuivre leur apprentissage, tout en espérant bénéficier d’un plus grand temps de jeu. Pour d’autres, en revanche, le doute subsiste. Engagés professionnellement, Jérôme Fellay (brillant en fin de saison), Stepan Abramov et Antoine Blazy se tâtent encore. «C’est la limite du volley suisse, qui ne rend pas toujours compatible la pratique sportive de haut niveau avec les exigences d’un travail», souligne Philippe Tischhauser.

Bien sûr, tout serait plus simple si le club roulait sur l’or, ce qui n’est pas le cas! Il pourrait «bétonner» le contrat de Babic, courtisé par des clubs italiens, et remplacer Arash par un passeur de talent – les offres ne manquent pas. «On fera au mieux, avec les moyens du bord, affirme Michel Lamas, en charge du recrutement. Mais pas question de freiner Babic, qui est en droit, sportivement, de viser plus haut ailleurs.» Pour le membre du comité, l’avenir du club repose d’abord sur la formation des jeunes, à l’interne comme dans un meilleur esprit de collaboration avec les autres clubs du canton.

Rayon mercato, Philippe Tischhauser a aussi renouvelé son bail de président «pour un ou deux ans». Même si le soutien d’une fondation de la place est arrivé à son terme, l’ancien joueur assure que «tous les feux sont au vert». «En demi-finale des play-off, l’équipe n’a pas été loin d’écarter le LUC, le futur champion. Après une difficile traversée du désert, le club va beaucoup mieux. Il poursuit son plan d’assainissement et il a sérieusement renforcé son capital sympathie. Grâce à notre retour en Coupe d’Europe, plusieurs nouveaux partenaires nous ont rejoints. C’est de bon augure.» (TDG)

Créé: 14.06.2018, 19h44

Articles en relation

Chênois termine sa saison sur un dernier baroud d’honneur

Volleyball Battue 3-2, l’équipe genevoise a failli pousser Amriswil à une belle. Avec ses remplaçants! Mais pour le club, le plus dur commence. Plus...

Recalé, Chênois espère rebondir

Handball L’échec en finale de promotion a fait mal. Mais ce n’est pas un coup d’arrêt pour le projet du club, bien décidé à retrouver la LNB. Plus...

Les filles de Servette-Chênois se hissent en LNA

Football C’est une première: un club genevois évoluera dans l’élite du football féminin la saison prochaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...