Black Boys égratigne la suprématie servettienne

Hockey sur gazonRenversement dans la hiérarchie cantonale? Ce serait aller un peu trop vite en besogne…

Les derbys genevois sont plus disputés que jamais.

Les derbys genevois sont plus disputés que jamais. Image: Mireille Gisin-Maye

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis plusieurs années, les Black Boys vivent quelque peu dans l’ombre de leur «colocataire» de Richemont, le HC Servette, plus souvent au cœur de l’actualité, avec notamment ce titre national décroché en 2014. La victoire des Black Girls en Coupe de Suisse la saison dernière, leur 2e rang actuel en élite alors que leurs consœurs grenat militent en 1re ligue, la 3e place des garçons en LNA à la pause d’hiver contre une 6e pour les Servettiens, avec un succès «noir» dans le derby, tout cela est-il à interpréter comme un renversement de tendance?

Ce serait sans aucun doute aller trop vite en besogne, on en convient même du côté de Black Boys. «Servette a cartonné ces dernières années, on ne peut pas dire que nous sommes devenus Nos 1 à Genève», tempère le nouveau président, Marc Apothéloz, intronisé le 19 septembre, et également joueur de la 1re équipe! «Le derby, en ouverture de saison, s’est joué aux tirs au but… On mérite bien mieux que cette 6e place. Je suis très optimiste, les progrès effectués vont payer au printemps», lâche son homologue, Erik Mudde.

Désormais entraîné par le Belge Xavier Santolaria, Servette a vécu une cure de rajeunissement: «Nos trois Argentins sont partis, on a aligné jusqu’à huit M21 dans une partie. La volonté du coach est de faire monter les jeunes en 1re équipe, de leur donner des responsabilités», souligne le dirigeant grenat. Côté Black Boys, où l’on a enregistré le départ à la retraite des «légendes» Nicolas Mérat et Martin Goumaz, l’entraîneur Federico Tanuscio (également coach des filles!) compte lui aussi, aux côtés de quelques mercenaires, sur les jeunes pousses du club, qualifiées dans le carré du championnat U18.

Championnes de LNB il y a quelques mois, les Servettiennes évoluent donc désormais en 1ère ligue. «Nous n’avions plus assez de joueuses. A l’échelon inférieur, on joue à 7 et non pas à 11», explique Erik Mudde. «Nous avons pu du coup en récupérer quelques-unes… On espère arriver en play-off, jouer pourquoi pas la finale, comme lors du championnat écoulé, et titiller Rotweiss», glisse Marc Apothéloz, qui souhaite par ailleurs voir la formation masculine «rééditer le même parcours au 2e tour, ce qui ne sera pas facile dans un championnat extrêmement serré».

Servette, bien entendu, ambitionne également de prendre part aux play-off en se hissant dans le quatuor de tête: «Il ne serait tout simplement pas digne du club de ne pas y être», dit le président. Ce qui serait accueilli favorablement chez les Black: «Ce serait super d’avoir les deux équipes genevoises dans le dernier carré!» estime son alter ego. Comme quoi une (saine) rivalité n’empêche pas de cordiaux rapports de voisinage… (TDG)

Créé: 02.11.2017, 19h26

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...