Federer: les voyants sont au vert. «Il sera prêt pour Wimbledon»

Tennis Le Bâlois a raison de faire l’impasse sur Roland-Garros, estiment nombre d’observateurs. On attend la suite, désormais.

Roger Federer, qui se concentre désormais sur la préparation de la saison sur gazon, est assuré de reprendre la compétition, accompagné d’une motivation débordante.

Roger Federer, qui se concentre désormais sur la préparation de la saison sur gazon, est assuré de reprendre la compétition, accompagné d’une motivation débordante. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Par les temps qui courent, cela peut parfois avoir du bon de n’être ni de droite ni de gauche. Mais lorsqu’il s’agit de répondre à une interrogation par «oui» ou par «non», il n’y a pas d’échappatoire, pas un prétendu juste milieu pour mettre tout le monde d’accord. Roger Federer savait donc pertinemment qu’en renonçant à prendre part à Roland-Garros, il allait faire des déçus. Mais il n’a pas trop tergiversé. Il a pesé le «pour», le «contre» et s’est vite rendu compte que sa santé et ses ambitions futures primaient sur un passage par Paris.

Rejouera-t-il à Paris?

La Ville Lumière n’aura donc pas son phare cette année. Certains le déplorent, mais la décision prise par l’homme aux 18 titres du Grand Chelem fait sens. Elle a d’ailleurs été largement saluée par les experts ces dernières heures. «Roger sait ce qui est le mieux pour son jeu et pour son corps, relève Brad Gilbert, ancien coach (notamment) d’Andre Agassi et d’Andy Murray. Je suis un peu surpris par son choix, mais lui-même est conscient que la dernière phase de repos qu’il s’était accordée avait été plus que bénéfique.» Au bout s’était en effet écrite une formidable page d’histoire à Melbourne.

Battu par… Federer en finale de Roland-Garros 2009, Robin Söderling estime pour sa part que son bourreau a pris la meilleure des décisions: «C’est très intelligent de sa part. Il se connaît comme personne et sait que ses chances de gagner sont plus grandes à Wimbledon et à l’US Open qu’elles ne l’auraient été à Paris.»

Pour la deuxième année de suite, la capitale française sera donc privée de dessert par l’absence du «Maître». Et aux alentours de la Porte d’Auteuil, on craint déjà ne jamais revoir l’intéressé en tenue de joueur. Or, dans son communiqué publié lundi, «RF» a écrit se «réjouir de retrouver ses fans à Roland-Garros l’année prochaine». Un vœu confirmé par Severin Lüthi, son coach. «Ce n’est pas parce qu’il a choisi de ne pas jouer sur terre battue cette saison qu’il fera pareil à l’avenir, a indiqué le Bernois dans le New York Times. Je suis même confiant sur le fait qu’il rejouera un jour à Roland…»

«Pas une priorité»

Musique d’avenir, cependant. Au présent, l’ancien No 1 mondial – qui avait «tapé» sur brique pilée le week-end passé avec deux jeunes espoirs suisses – a choisi à raison de se ménager. S’il a pris le parti d’éviter un Paris perdant, c’est parce qu’il n’a jamais été aussi en forme depuis cinq ans et que ses sensations actuelles l’autorisent justement à rêver de conquérir une huitième fois Wimbledon, sans avoir à s’user les genoux sur la brique pilée parisienne.

Est-ce le bon choix? S’il s’égare en première semaine à Church Road, évidemment que la réponse sera non, mais comme l’écrivent joliment nos confrères d’Eurosport, «si Federer n’est pas sûr, loin de là, de gagner à Wimbledon, il était sans doute à peu près sûr de ne pas pouvoir gagner à Paris…» Son entourage aussi. «Il y a des priorités dans la vie et le French Open n’en était pas une», a ainsi souligné Lüthi.

Comprenez par là que le joueur devait mettre toutes les chances de son côté pour pouvoir foncer à vive allure vers ce qui a toujours été son principal objectif de 2017. C’est-à-dire en fermant les yeux sur «Roland».

En faisant totalement l’impasse sur la terre battue, Federer évite toute insensée prise de risque. «Disputer Roland-Garros sans la moindre préparation en amont sur cette surface qui est la plus exigeante aurait été la pire des choses à faire, concède Todd Woodbridge, ancien No 1 mondial de double. S’il entend réaliser de grandes choses à «Wimb» et à l’US Open, Roger aura besoin d’être à 100% physiquement. Et il le sera! Une petite alerte à Paris aurait pu hypothéquer l’ensemble de sa deuxième partie de saison.» Un avis partagé par Severin Lüthi: «A un certain point, Roger aurait pu payer le prix de ce changement de surface.»

L’inspiration au rendez-vous

Voilà: désormais seul compte la tournée sur gazon. Elle débutera à Stuttgart pour le «Maître», puis se poursuivra à Halle et, enfin, à Wimbledon. Appelé à reverdir une fois de plus, Federer est assuré de reprendre la compétition, accompagné d’une motivation débordante et de cette petite touche de magie, d’inspiration, qui lui a permis d’illuminer le premier trimestre de l’exercice. Surtout, il est en parfaite santé, ce qui ne fut pas le cas voici douze mois, lorsqu’il avait malgré tout réussi le tour de force de rallier les demi-finales à Church Road en dépit d’un genou en vrac et d’un dos en compote (défaite en cinq sets contre Milos Raonic).

Maintenant, tous les voyants sont donc au… vert pour lui. Pas forcément pour réussir à aller au bout le 16 juillet, mais au moins pour pouvoir y croire. A fond. Et rien que ça a de quoi légitimer le pari Wimbledon.

Plus loin, l’avenir se conjuguera avec la tournée américaine, l’US Open, les Swiss Indoors et le Masters. Les saisons 2018 et 2019 (car il devrait étendre sa carrière au moins jusque-là selon ce qui se murmure) restent accompagnées de points d’interrogation. Mais Roland-Garros devrait bien le revoir, car le Bâlois n’a de loin pas entamé sa tournée d’adieux. Ça, c’est pour plus tard. Avec d’autres «majeurs» en poche?

(TDG)

Créé: 16.05.2017, 21h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.