A peine arrivé, Roura est déjà partant! Rendez-vous en 2020

Voile Le Genevois est arrivé à bon port après 105 jours de mer. Il a prouvé qu’il était un grand marin. Il veut devenir un grand régatier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je ne suis pas venu pour être le skipper le plus jeune.» Alan Roura vient de boucler son tour du monde en 105 jours, 20 heures, 10 minutes et 32 secondes de navigation et il ne tient pas à s’éterniser sur son âge (24 ans le 26 février). «Je suis venu car on m’a donné la chance de faire ce Vendée Globe en me prêtant un bateau», insiste le Genevois.

Alan Roura a grandi, Alan Roura a mûri. Celui qui s’est présenté hier matin devant un parterre de journalistes n’est plus le même que celui qui a quitté Les Sables-d’Olonne il y a trois mois et demi. Le garçon fougueux a laissé place à un jeune homme posé, qui partage avec aisance l’expérience extraordinaire qui vient de le transformer.

Moment de vive émotion

C’est finalement lundi matin, après avoir vu son heure d’arrivée plusieurs fois repoussée, que La Fabrique a enfin percé la brume au large de la station vendéenne. Un essaim de canots semi-rigides s’est précipité sur le voilier, pour se positionner en formation autour de lui et l’escorter jusqu’à la ligne d’arrivée. Sous grand-voile haute et gennaker (voile d’avant de portant et de petit temps), Alan a glissé doucement dans moins de dix nœuds de vent, en enchaînant encore deux empannages pour se positionner devant la bouée Nouch Sud, qui marque la fin de son long parcours.

Posté sur le pont avant pour entendre le coup de corne qui marque la fin de la course, Alan a percuté deux fusées lumineuses à 9 h 12, pour marquer sa joie, et s’est agenouillé pour embraser son bateau. Moment de vive émotion, le Versoisien n’a pas cherché à retenir ses larmes et a laissé éclater son bonheur avec une belle sincérité. Alexis Monier et Gilles Avril, respectivement préparateur et boat captain, sont alors montés à bord pour procéder aux premières manœuvres. Ils ont rapidement été suivis de Georges Roura, son père, et Aurélia Mouraud, sa compagne. Tous se sont longuement serrés dans ses bras avant de laisser le héros du jour profiter de ses premiers cadeaux: un peu de fromage et de viande séchée, bienvenus après un long régime à base de nourriture lyophilisée.

Alan Roura et son équipe sont ensuite entrés dans le fameux chenal. Moment culte et initiatique, réservé à la petite élite qui boucle le Vendée Globe, le parcours d’une demi-heure, sous les applaudissements de la foule, a fait l’effet d’une bombe lacrymogène. Le marin a néanmoins savouré son heure comme il se doit. Une fois amarré au quai d’honneur, il a pu confier ses premières impressions. «Je veux revenir pour la prochaine édition. Quand tu es en mer, tu as du temps pour réfléchir à ce que tu veux vraiment faire. Et là, je sais ce que je veux, et ce que je peux réaliser.»

L’un des plus petits budgets

Le skipper de La Fabrique est également revenu sur l’avarie qui a failli lui coûter la course. «J’ai touché un OFNI dans le Pacific sud, et brisé mon safran. Il y avait une grosse voie d’eau, et j’aurais pu couler. J’ai pris le temps de chercher la meilleure solution et j’ai pu changer l’appendice, malgré des conditions très difficiles.» Pour gagner un Vendée Globe, il faut d’abord le terminer. Cette arrivée à la plus qu’honorable 12e place est une véritable victoire pour ce marin qui s’apprête à fêter ses 24 ans, et qui courait avec l’un des plus petits budgets de la flotte. «Il faut dire la vérité, nous avons fait de notre mieux pour être prêts, mais il y avait encore beaucoup de choses à faire. On s’est concentré sur le principal. Et tout ce que nous avons fait a tenu, nous pouvons être fiers.»

Une fierté qui prend tout son sens en regard des onze abandons, qui rappellent la difficulté d’une course réputée pour être l’une des plus dures du monde.

(TDG)

Créé: 20.02.2017, 22h26

Articles en relation

Alan Roura aux anges!

Voile Le skipper genevois vient de terminer le Vendée Globe, il franchit la ligne d’arrivée après 105 jours, 20 heures et 10 minutes de course, et 31 jours après le vainqueur de l’épreuve Armel le Cléac’h. Plus...

Alan Roura a bouclé son Vendée Globe en 105 jours

Voile Attendu dimanche, le Genevois termine finalement ce lundi matin son Vendée Globe. La faute à une bulle anticyclonique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne offre un milliard à Sion 2026
Plus...