Passer au contenu principal

En ski acrobatique, la Suisse compte sur ses Vaudoises

C'est en skicross que la Suisse semble la mieux armée pour truster les podiums dans la discipline du freestyle. Ils sont six à pouvoir viser une médaille.

Les Suisses en lice pour le skicross au JO de Sotchi.
Les Suisses en lice pour le skicross au JO de Sotchi.
Keystone
Les Suisses en lice pour le skicross au JO de Sotchi.
Les Suisses en lice pour le skicross au JO de Sotchi.
Keystone
Les Suisses en lice pour le saut en ski acrobatique au Jo de Sotchi.
Les Suisses en lice pour le saut en ski acrobatique au Jo de Sotchi.
Keystone
1 / 24

Après avoir tout raflé la saison dernière (titre mondial et globe en Coupe du monde), la Vaudoise Fanny Smith continue de tenir le haut de l'affiche cet hiver en skicross (ou ski freestyle) avec trois podiums dont une victoire.

A 21 ans seulement, la skieuse de Villars-sur-Ollon a aussi le grand avantage de connaître l'ambiance particulière des Jeux, elle qui avait déjà participé (et brillé étant donné son jeune âge) à Vancouver en 2010 (7e).

La principale menace pour Fanny Smith, qui s'entraîne dans une cellule privée, viendra notamment de sa compatriote Kathrin Müller. Actuelle no 2 mondial -derrière la Canadienne Marielle Thompson mais juste devant la Vaudoise- la Tessinoise fait également partie des grandes favorites, elle qui s'est imposée à deux reprises cet hiver sur le front de la Coupe du monde.

En théorie, Sanna Lüdi pourrait aussi viser la médaille d'or. Las pour la Bernoise, elle s'est fracturé le péroné le 16 janvier à la réception du dernier saut à Val Thorens (Fr). Elle s'était malgré tout imposée ce jour-là, avant d'être opérée dans la foulée. Elle devrait toutefois être au départ le 21 février à Sotchi, mais avec une préparation largement tronquée.

Mike Schmid in extremis

Chez les messieurs, en lice le 20 février, l'équipe de Suisse aura aussi fière allure. Comme Fanny Smith, Alex Fiva avait remporté le classement général de la Coupe du monde l'hiver dernier.

Et s'il s'est plutôt montré discret en ce début de saison, le Grison est monté en puissance au bon moment, lui qui vient de s'imposer avec brio à Kreischberg (Aut) lors de la répétition générale aux Jeux.

Dauphin de Fiva l'hiver passé, l'autre Grison Armin Niederer fait également partie des ténors du skicross. Quant au troisième Suisse qualifié pour Sotchi, ce n'est autre que le champion olympique en titre, Mike Schmid.

Constamment blessé après son sacre à Vancouver, le Bernois a pu se rétablir à temps, puis décrocher in extremis son ticket pour la Russie grâce à sa 3e place de Kreischberg.

Faivre face à l'armada américaine

Les chances helvétiques en ski freestyle ne se limitent pas au skicross. En half-pipe, la délégation helvétique alignera également une championne du monde en titre: Virginie Faivre.

Victime d'une grosse chute fin septembre à l'entraînement, la Vaudoise de 31 ans a manqué le début de saison en raison de douleurs au dos. Mais la skieuse de St-Légier a finalement pu revenir à la compétition début janvier, et avec succès puisqu'elle s'est classée au 2e rang de l'étape de Coupe du monde de Calgary (Can).

Autant dire qu'elle semble à nouveau en mesure de rivaliser avec l'armada nord-américaine, lors d'une compétition agendée le 20 février à Sotchi et durant laquelle il faudra aussi surveiller la Zurichoise Mirjam Jäger.

Mahler, la révélation?

Tout comme le half-pipe, le slopestyle fait son apparition au programme aux Jeux. Et comme souvent avec les nouvelles disciplines, la Suisse aura un bon coup à jouer, avant tout dans la compétition masculine du 13 février avec Elias Ambühl et Kai Mahler.

La prestation de Mahler est particulièrement attendue. Spécialiste à la base du Big Air, le Zurichois de 18 ans pourrait présenter à Sotchi l'une de ses figures phares, le «Switch Double Misty 1620», soit un double salto couplé à deux vrilles et demie, le tout en s'élançant en arrière. Troisième des récents X-Games d'Aspen (en Big Air), Mahler semble prêt à défier les deux autres grands favoris, l'Américain Bobby Brown et le Suédois Henrik Harlaut.

Autre épreuve du ski freestyle, le saut est, lui, présent aux Jeux olympiques depuis 1988. Dans une discipline dominée par les Chinois, les Suisses compteront sur l'expérience des Thomas Lambert, Renato Ulrich et autres Tanja Schärer pour tenter de s'approcher du haut du classement.

Finalement, en bosses, la Suisse n'est une nouvelle fois pas représentée aux Jeux.

si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.