Passer au contenu principal

Podladtchikov et Kummer, atouts majeurs du snow suisse

Iouri Podladtchikov est l'un des athlètes suisses les plus attendus des JO de Sotchi. La Valaisanne Patrizia Kummer semble mûre pour décrocher sa première médaille olympique.

La Zurichoise Isabel Derungs reste sur une victoire convaincante à l'European Open de Laax. Pourra-t-elle confirmer sa forme ce jeudi à Sotchi? (Mercredi 5 février 2014)
La Zurichoise Isabel Derungs reste sur une victoire convaincante à l'European Open de Laax. Pourra-t-elle confirmer sa forme ce jeudi à Sotchi? (Mercredi 5 février 2014)
Keystone
La Grisonne Sina Candrian à l'entrainement à Sotchi (Mercredi 5 février 2014)
La Grisonne Sina Candrian à l'entrainement à Sotchi (Mercredi 5 février 2014)
Keystone
Les Suisses en lice en snowboardcross au JO de Sotchi.
Les Suisses en lice en snowboardcross au JO de Sotchi.
Keystone
1 / 25

Iouri Podladtchikov est l'un des athlètes suisses les plus attendus des JO de Sotchi. De par ses origines russes, mais surtout car il va tenter de combler l'une des rares lacunes à son palmarès: gagner une médaille olympique.

Le Zurichois de 25 ans y était presque parvenu en 2010 sur le half-pipe de Vancouver, où il avait tout perdu en chutant lors de son second run pour terminer à une amère 4e place. Depuis cette mésaventure, «I-Pod» a rebondi avec brio, multipliant les performances de haut vol avec, notamment, un titre aux Mondiaux FIS de Stoneham (Can) en janvier 2013.

Aussi belle soit-elle, cette médaille d'or avait toutefois été glanée en l'absence du roi de la discipline, Shaun White. La semaine suivante, les deux hommes s'étaient retrouvés aux X Games d'Aspen. Mais leur duel n'avait pas fait long feu: en tête après les qualifications, Podladtchikov avait dû déclarer forfait (grippe), laissant son grand rival californien être sacré une énième fois.

Le pari de Shaun White

A Sotchi le mardi 11 février, tandis que le Zurichois visera une première médaille aux Jeux, White tentera, lui, de décrocher son troisième titre consécutif. Et comme la perspective de ce triplé ne lui suffisait pas, l'Américain sera également en lice le 8 février dans l'épreuve du slopestyle, pour la première fois au programme des JO.

Contrairement à White, Podladtchikov vient de participer une nouvelle fois aux X Games dans le but de peaufiner les derniers détails avant Sotchi. A Aspen, le natif de Moscou avait laissé une impression plutôt mitigée. Il avait certes tenté plusieurs figures très difficiles - dont un «Cab Double Cork 1440» (double salto avec quatre rotations) -, mais plusieurs imperfections l'avaient empêché de faire mieux qu'une 6e place.

A Sotchi, Podladtchikov et White ne seront pas les seuls à prétendre au titre. Les Américains Greg Bretz, Danny Davis et Taylor Gold, mais aussi le prodige japonais Ayumu Hirano (15 ans) seront à surveiller de prêt.

Kummer en favorite

Outre «I-Pod», l'autre principal atout des Suisses en snowboard sera Patrizia Kummer en alpin. Double tenante du titre du globe du classement général en Coupe du monde, la Valaisanne est très bien partie pour réussir le triplé cette saison. La preuve, elle s'est imposée à trois reprises lors des six courses programmées jusqu'ici. Autant dire qu'à 26 ans, la rideuse de Mühlebach semble mûre pour décrocher sa première médaille olympique.

Éliminée prématurément en 2010 à Vancouver par sa compatriote Fränzi Mägert-Kohli, Patrizia Kummer dispose même de deux chances à Sotchi. Outre le traditionnel géant parallèle (19 février), un slalom parallèle fait son entrée au programme olympique (22 février). Deux disciplines dans lesquelles la Valaisanne excelle.

Les Schoch toujours là

Qui dit snowboard alpin, dit aussi frères Schoch. Les inusables Simon (35 ans) et Philipp (34 ans) font partie de l'histoire de leur sport, eux qui ont déjà raflé trois médailles aux Jeux avec celles en or de Philipp en 2002 et 2006 ainsi que celle en argent de Simon en 2006.

Pour une fois absents du podium en 2010 -Simon avait terminé 5e et Philipp était forfait en raison de douleurs au dos -, les Zurichois ont décidé de poursuivre jusqu'à Sotchi. Et ils n'ont pas l'intention d'y faire de la figuration. Enfin surtout Simon.

Toujours affûté, l'aîné des Schoch vient de remonter sur un podium en Coupe du monde (3e à Bad Gastein) et occupe la 6e place au classement général. Cela se présente en revanche moins bien pour Philipp qui, outre une 8e place en ouverture de saison, a toujours terminé loin des meilleurs cet hiver. Impossible toutefois d'enterrer un coureur si expérimenté, double champion olympique de surcroît.

En slopestyle également, la Suisse peut nourrir quelques espoirs grâce notamment à Isabel Derungs, qui vient de remporter la plus belle victoire de sa carrière à l'European Open de Laax. Cela devrait être plus difficile pour Sina Candrian, habituelle leader de cette équipe mais en délicatesse avec son dos depuis plusieurs semaines.

Finalement en snowboarcross, les Suisses ne font plus partie cet hiver des cadors. Chez les dames, la meilleure représentante helvétique en Coupe du monde est Sandra Gerber avec une 17e place au classement général. C'est encore pire chez les messieurs, puisqu'il faut remonter au 32e rang pour retrouver Marvin James.

si

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.