Rémi Mogenet: Affaire Weinstein, comme dans un roman de Houellebecq

Blogs à lireDjemâa Chraïti: Catalogne, jusqu’au bout… la liberté. Edouard Cuendet: Bienvenue au Business Park de Tannay ! Jean-Michel Olivier: Testament paysan. Le groumeur genevois: Les fainéants et la fièvre de la liberté. Claude Bonard: Evénements genevois du 9 novembre 1932...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Rémi Mogenet: Affaire Weinstein, comme dans un roman de Houellebecq

Dans Les Particules élémentaires, Michel Houellebecq dénonçait les illusions de l'émancipation sexuelle, qui ont selon lui conduit les mères à abandonner leurs enfants et les femmes à fuir l'amour vrai, pour lui préférer les plaisirs consommables. Dans d'autres livres, il montrait que le libéralisme sexuel n'avait apporté aucun épanouissement. Et il donnait l'exemple d'acteurs importants de la vie culturelle américaine qui sombraient dans le crime, sous prétexte de liberté. C'en était caricatural et odieux, mais aussi symbolique, ou du moins emblématique. Qui aurait cru que le système de prostitution, que tout le monde feignait de trouver plutôt normal dans l'industrie du cinéma, trouverait lui aussi sa limite franchie, au-delà de laquelle on fait resurgir tout ce qui aété refoulé, comme sentiment d'injustice et de scandale, amertume, jalousie, dégoût? On pensait que l'impression négative spontanément développée au récit de ces faits était un effet du conditionnement religieux et bourgeois, et qu'il fallait la combattre, que les gens élégants avaient l'esprit situé au-delà, que le cinéma était l'art, et que celui-ci vivait dans la surhumanité - comme déjà Emma Bovary, imaginant Paris, le rêvait. Las, tel un vomi que les mouchoirs n'arrêtent pas, et que seul un grand sac peut contenir, une révélation en appelle une autre, cela n'a plus de fin, et les pratiques ne s'appuyant pas réellement sur le consentement, comme on a fait croire, sont racontées publiquement, comme dans un roman de Houellebecq. (...) Le problème majeur ne vient pas de ce dont parle l'ancienne morale (souvent justement), mais de ce que le poids de la culpabilité était placé principalement sur les femmes, d'une façon inadmissible. (...)

Djemâa Chraïti: Catalogne, jusqu’au bout… la liberté

« Le mercredi 8 novembre vous aurez la plus grande grève générale en Catalogne qu’on ait jamais connue de mémoire de Catalans ». L’homme se tient dignement devant moi, une moustache et un bouc taillés à la Diego Velázquez ornent un visage émacié. Il parle posément, de petite taille mais d'une grandeur certaine. Il est planté au milieu d'un décor étrange, composé de masques et d'arlequins fabriqués de façon artisanale depuis plusieurs générations dans son atelier. Tous ses masques et figurines semblent nous observer et nous écouter parmi lesquels des têtes d’animaux, tout le bestiaire humain est là , témoin de ce monde fantasque qui est le nôtre. (...)

Edouard Cuendet: Bienvenue au Business Park de Tannay !

(..) Il n’est pas présomptueux d’affirmer qu’elles vont étudier attentivement l’évolution de la ponction fiscale. En effet, dès 2019, leur bénéfice pourrait être imposé aux taux de 13,79% Outre-Versoix, alors qu’à Genève, on leur infligerait encore une imposition à 24,2%. Dans l’équation, il n’est pas non plus exclu que ces entreprises considèrent la stabilité financière de notre voisin vaudois, qui n’a quasiment plus de dette, alors que Genève croule sous un endettement supérieur à 12 milliards et doit sortir d’un gouffre sans fond sa caisse de pension étatique. Trop sûre de ses atouts, la basse-cour genevoise serait bien inspirée d’accélérer le tempo de sa réforme fiscale, sous le regard matois du matou vaudois. A défaut, un futur Business Park à Tannay ou à Mies aura tôt fait d’accueillir les entreprises genevoises, leurs emplois et leurs impôts. Nous n’aurons alors plus que nos yeux pour pleurer !

Jean-Michel Olivier: Testament paysan

Pas de Prix littéraire, de médaille ou de Légion d'Honneur pour Jean-Pierre Rochat, écrivain, paysan et éleveur de chevaux des Franches-Montagnes. Il est hors concours. Pourtant, avec Petite Brume*, il publie l'un des livres les plus forts et les plus nécessaires de l'année. Petite Brume est à la fois un roman réaliste et une fable poétique. Il raconte une journée, la dernière, la journée capitale, pendant laquelle Jean Grosjean, paysan de montagne, assiste, dépité et furieux, à la mise aux enchères de tout ce qui lui appartient. (...) C'est la force de ce livre de décrire, pas à pas, minute après minute, l'inéluctable dépossession du paysan. (...)

Le groumeur genevois: Les fainéants et la fièvre de la liberté

De bleu, de bleu… ! Un pote à nous, qui déteste prendre l’avion, nous a filé deux billets d’avion pour Moscou, gagnés à la loterie de la fête de l’Huma. Seul truc un peu embêtant, c’était valable qu’en novembre. Du coup, Bobonne et moi nous sommes pointés à Cointrin le 1 novembre et déjà sur la Place Rouge le lendemain. Comme il faisait un froid de canard de Sibérie on a salué d’un mouvement de tête le Mausolée Lénine, d’un coup de bonnet l’Eglise Saint Basile, d’un rapide va-et-vient le Kremlin avant que de s’engouffrer dans le Musée qui marque l’entrée de la Place. Et là… tenez-vous bien ! Qu’est-ce qu’on a découvert ? Un papier vieux de deux siècles d’où Macron, Mélenchon, Puigdémont et Ramadan* tirent probablement toute leur inspiration. Or donc le voici tel que je l’ai recopié : (...)

Claude Bonard: Evénements genevois du 9 novembre 1932

Dans ses "Souvenirs" publiés en 1963, chez Jullien à Genève, l'ancien Conseiller d'Etat Albert Picot ( parti libéral démocratique, 1882-1966) s'exprimait ainsi à propos des événements tragiques du 9 novembre 1932 : (...) On ne peut pas refaire l'histoire à coup d'hypothèses. J'étais alors conseiller depuis treize mois. Peut-être que dix ans plus tard comme lors de l'émeute du 26 avril 1946 vécue aux côtés de Charles Rosselet, et conjurée assez rapidement, j'aurais agi un peu autrement. La fusillade du 9 novembre qui a atteint des émeutiers et d'innocents citoyens a été un grand malheur. (...) L'événement s'étant déroulé le 26 avril 1946 auquel Albert Picot fait référence est la grève des ouvriers du bâtiment organisée par la FOBB qui avait débuté le 23 avril. La plus imposante manifestation syndicale à Genève de l'immédiat après-guerre. (...) Charles Rosselet fut (...) aussi Conseiller d'Etat à Genève de 1945 à 1946. Il décéda en fonctions le 14 octobre 1946.

Rodolphe Weibel: Lettre ouverte aux députés

Vous êtes appelés à vous prononcer sur le projet de loi PL 12164, qui ouvrirait un crédit d’étude de 6,3 millions pour financer une première tranche d’étude d’avant-projet de la traversée du lac, du bouclement autoroutier et des mesures d’accompagnement associées. (...) Madame la Députée, Monsieur le Député, en votant le crédit de 6,3 millions (PL 12164) que le Conseil d’Etat vous demande, vous lui accordez de poursuivre vers ce tracé venu de nulle part. Il serait infiniment plus logique, et probablement plus raisonnable, de procéder à une étude comparative des deux tracés envisageables. Démonstration: (...)

Ronald Zacharias: La gauche, supra-capitalistes des temps modernes...

Le problème de l'homme de gauche d'aujourd'hui est que lorsqu'il se lève le matin, et se regarde dans la glace, il est convaincu de voir le reflet d'un homme de gauche. On a donc manifestement affaire à un trouble de type 'psychotique', car on ne saurait être plus éloigné du réel. Prenons le cas de la gauche genevoise, que nous subissons tous, afin d'illustrer le propos. Au sommet du podium, mes favoris, et pourquoi le nier, ceux pour qui j'ai le plus d'estime et respect: la prestigieuse formation d'Ensemble à Gauche. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Une dépouille mortelle peut elle servir de monnaie d’échange?

Le débat qui se déroule sous nos yeux en Israël autour de la récupération des dépouilles de deux soldats israéliens prouve, une fois de plus, que l’Etat d’Israël n’est pas un Etat comme les autres, à plus d’un titre. (...) Mais il y a l’aspect moral, voire éthico-religieux, jamais passé sous silence dans ce pays qui veut respecter les droits de l’homme tout en devant se défendre, les armes à la main. Mais dans le contexte précis de ce jour, il s’agit d’un marché macabre : Israël a récupéré les cadavres de cinq membres du Djihad islamique. Sans l’avoir jamais dit clairement, on semble s’acheminer vers une sorte d’échange qui n’ose pas dire son nom ; le Hamas rend les deux dépouilles israéliennes et Israël rend les djihadistes morts qui sont en sa possession. Ce n’est pas seulement la morale juive qui interdit une telle attitude, c’est la conscience humaine universelle. Même si, dans certaines situations, il est permis de faire flèche d e tout bois, ou de recourir à des méthodes que l’éthique universelle réprouve. (...) Me revient en mémoire un adage talmudique attribué à Rav Hunna : Dieu est toujours avec ceux qui souffrent. Et si les hommes cessaient de se faire souffrir les uns les autres, tant de graves questions restées en suspend seraient réglées. Y compris celle-ci.

Charly Schwerz: Billag, c'est du racket!

Nous payons déjà pour regarder la TV: soit sur le Smartphone et/ou au domicile à travers la connexion à l'Internet. Au bas mot cela représente, pour un ménage d'une personne, déjà CHF 250.- pour la connexion internet au domicile, plus CHF 900.- pour la téléphonie mobile. Etre exonéré de payer "Billag", c'est possible..., : Si, en plus de votre rente AVS ou AI, vous recevez des prestations complémentaires (PC) de la Confédération. (TDG)

Créé: 07.11.2017, 15h33

Articles en relation

Bernard Comoli: Convention de Minamata : le mercure moins insaisissable ?

La revue des blogs Bernard Comoli: Convention de Minamata : le mercure moins insaisissable ? Djemâa Chraïti: “Une guerre civile? Vous n'y pensez pas”. John Goetelen: 4 et 5 novembre 1966 : désastre sur Florence. Plus...

Pascal Holenweg: Le retour des classes dangereuses ?

Blogs en vue Didier Bonny: La pollution, cette catastrophe tout sauf naturelle. Adrien Faure: Beat. Claude Bonard: Le 9 novembre 1932 vu de la Côte d'Azur. John Goetelen: Négalités salariales, la RTS, agent de propagande. Joseph Daher: Marxisme, processus révolutionnaire et fondamentalisme islamique Plus...

Jean-Noël Cuénod: La Catalogne en pleine histoire belgo-suisse

A travers les blogs Daniel Warner: A drop-by to Geneva. Rémi Mogenet: Tirant lo Blanc . Sylvain Thévoz: Le christianisme n’est pas né à Interlaken. Maurice-Ruben Hayoun: Réflexions sur un verdict controversé… Cédric Segapelli: Hidéo Yokoyama... Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: Ils rendent grâce à Dieu de ne pas les avoir créés femme !

La revue des blogs Diego Esteban: Pas civique! Edmée Cuttat: Jeu de massacre barge et malsain. Grégory Pons: Mais pourquoi les horlogers suisses sont-ils aussi affreusement radins ? Lise Wyler: Proches aidants,Schwaab a eu le choix.Didier Bonny: « Au revoir là-haut» : défi relevé avec brio Plus...

Daniel Neeser: Monsanto, le combat contre l’obscurantisme économique, une guerre religieuse ?

Bons blogs Olivier Baud: Les “cadeaux” du Conseil d’Etat, je m’en méfie. Pascal Décaillet: Présomption d'innocence. Le groumeur genevois: Ethnikos vs Polis. Didier Tischler Taillard: Une radio presque régionale. Hank Vogel: Ils se sont tant aimés Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.