Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Napoléon se méfiait de la petite Genève

Genève est française depuis 1798 quand le premier consul Napoléon Bonaparte y est reçu en 1800.
Réception du général Bonaparte à l’Académie (actuel Collège Calvin) en novembre 1797.

«Vieux enfants de la liberté»

Sous l’Empire, des rapines artistiques s’entassent à Genève

«Rieur», vers 1665-1670. Auteur inconnu.