Passer au contenu principal

«L'Algérie, c'était la guerre des promesses non tenues»

Il y a 65 ans éclatait la guerre d'Algérie. D'anciens combattants, qui ont refait leur vie en Suisse après les accords d'Evian, se souviennent de l'horreur et d'une paix qui tarde encore à venir avec l'ancienne colonie.

Cavalier dans un coin pas si pépère d’Algérie, Dominique Vanthier milite depuis pour la paix depuis les bords du Léman
Cavalier dans un coin pas si pépère d’Algérie, Dominique Vanthier milite depuis pour la paix depuis les bords du Léman
Patrick Martin

Voilà plus de cinquante ans que Dominique Vanthier trie ses déchets, cuisine son petit potager, remplit le courrier des lecteurs du «Temps» et de «24heures», fait le marché ou la Coop de Rolle. Un Vaudois comme les autres. Sauf quelques jours par an. Quand il sort son visage marqué par le soleil, son bel uniforme de l’Armée d’Afrique, et défile vers le monument aux morts pour se souvenir des copains. Ceux qui ont cramé dans leur tank, renversé par une mine. Ceux qui se sont vidés de leur sang, le torse percé de chevrotine. Ceux qui ne sont pas revenus d’Algérie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.