Passer au contenu principal

2014 Le squat de la rue de l’Avenir ferme définitivement

Un film amateur retrace les six derniers mois d’une maisonnette des Eaux-Vives. A voir vendredi 4 mars à 20 h au Codebar, 10, rue Baulacre, 1202 Genève.

Mohammed El Hadi Benyezzar devant l’ancien emplacement du squat de la rue de l’Avenir, actuellement en plein chantier de construction. OLIVIER VOGELSANG
Mohammed El Hadi Benyezzar devant l’ancien emplacement du squat de la rue de l’Avenir, actuellement en plein chantier de construction. OLIVIER VOGELSANG

C’était une maison jaune, dont l’entrée était barrée du mantra «Entre qui veut, sort qui peut». Mohammed El Hadi Benyezzar, «Hadi» pour les intimes, est l’un des derniers occupants du «squat de l’Avenir», en face de la Bibliothèque municipale des Eaux-Vives.

La Ville de Genève et plusieurs associations se sont battues jusqu’au Tribunal fédéral pour sauver cette bâtisse du XIXe siècle, en vain: elle a été rasée, ainsi que ses voisines, pour construire un immeuble de cinq étages. «Hadi» a filmé les derniers instants d’une époque maintenant révolue.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.