Passer au contenu principal

2005: Partage remplit les assiettes des plus démunis

Cheville ouvrière de la banque alimentaire, Vincent Gall raconte dix ans de lutte contre le gaspillage.

Vincent Gall dans les entrepôts de Partage, où sont stockées les denrées destinées aux associations caritatives, dont des montagnes de couches.
Vincent Gall dans les entrepôts de Partage, où sont stockées les denrées destinées aux associations caritatives, dont des montagnes de couches.
Steeve Iuncker-Gomez

Œuvrer pour que ce qui tombe de la table des nantis arrive sur celle des gens qui ont faim. Voilà, depuis une décennie, la mission du Partenariat alimentaire genevois, alias Partage. Surproduction maraîchère, invendus des entreprises alimentaires ou repas non consommés des grands services de restauration institutionnels: Vincent Gall frappe à toutes les portes afin de récolter les excédents pour les redistribuer aux quelque cinquante associations caritatives du canton. «Objectif zéro déchet!» résume, en ses locaux carougeois, le fougueux codirecteur de l’association, qu’il cornaque depuis sa création, en avril 2005.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.