Passer au contenu principal

1926: L’OIT a sept ans quand Albert Cohen y entre

À l’OMC, jadis OIT/BIT, Pierre Latrille rend hommage au romancier genevois.

Pierre Latrille, fonctionnaire à l’OMC, pose devant le bureau d’Adrien Deume, le personnage créé par Albert Cohen sur la base de son expérience d’employé de l’OIT.
Pierre Latrille, fonctionnaire à l’OMC, pose devant le bureau d’Adrien Deume, le personnage créé par Albert Cohen sur la base de son expérience d’employé de l’OIT.
Steeve Iuncker

Savoir s’y retrouver dans la jungle des acronymes des organisations internationales, c’est déjà pas mal. Être en mesure d’affirmer où était logée l’une ou l’autre à ses débuts, c’est une autre paire de manches. En cette année du centenaire de l’Organisation internationale du travail (OIT) – domiciliée au 4, route des Morillons –, évoquons l’imposant bâtiment qui abrita cet organisme de 1926 à 1974, au 154, rue de Lausanne. Il est occupé aujourd’hui par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Ce palais grandiose, imaginé par l’architecte lausannois Georges Epitaux, possède une belle bibliothèque située sous la tour carrée qui surmonte l’extrémité du bâtiment côté Lausanne. Son décor n’a guère changé depuis le temps où le romancier Albert Cohen venait y relire les pages de son œuvre en devenir. Cet été, un fonctionnaire de l’OMC – organisation qui occupe les lieux depuis plus de quarante ans – a voulu rendre hommage à l’écrivain. Cela sur les lieux mêmes que l’auteur de «Belle du Seigneur» avait fréquentés comme employé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.