Passer au contenu principal

1862 - Le bateau l’«Hirondelle» sombre à La Tour-de-Peilz

C’était le premier vapeur du Léman de construction suisse. II ne vogua que sept ans…

Une tentative de renflouage de l’«Hirondelle» en 1862.
Une tentative de renflouage de l’«Hirondelle» en 1862.
DR

Les hirondelles sont faites pour voler, non pour voguer. Telle pourrait être la morale de l’histoire du vapeur "Hirondelle", qui circule d’août 1855 à juillet 1862 sur les eaux du lac. Un beau fiasco pour ce premier vapeur lémanique de fabrication suisse et presque entièrement métallique!

Son épave est encore visible aujourd’hui pour les plongeurs aguerris, à 60 mètres de profondeur et à 200 mètres du rivage, devant La Tour-de-Peilz. C’est là que le 10 juin 1862, l’"Hirondelle" s’échoue sur des récifs, au lieu-dit La Becque. En ce jour de marché, les barques sont nombreuses dans ce secteur. La présence de l’une d’elles, la "Jeanne d’Arc", incite très imprudemment l’"Hirondelle" a se rapprocher de la côte pour l’éviter. Des rochers sont là, qui stoppent brusquement la marche du vapeur. La "Jeanne d’Arc" et des petits bateaux de pêche se portent au secours des passagers, au nombre de 350, qui débarquent tous indemnes à La Tour-de-Peilz. Le contenu du bateau – marchandises, meubles, tapis, etc. – est lui aussi transporté sur le rivage.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.