Quand la méditation aide les malades du cancer

SantéMéditation, relaxation et aide psychologique : autant de nouvelles voies explorées pour réduire l'anxiété des patients.

La peur d'une rechute peut être stressante au point d'affecter l'efficacité du suivi médical, le comportement et les relations avec l'entourage et au travail, et d'une façon générale, empoisonne la vie. Mais elle peut être prise en charge. (Photo d'illustration)

La peur d'une rechute peut être stressante au point d'affecter l'efficacité du suivi médical, le comportement et les relations avec l'entourage et au travail, et d'une façon générale, empoisonne la vie. Mais elle peut être prise en charge. (Photo d'illustration)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La méditation, la relaxation et l'aide psychologique deviennent des armes à part entière dans la prise en charge des cancéreux et des malades en rémission, montrent plusieurs études cliniques présentées au plus grand colloque mondial sur cette pathologie.

Ces recherches, dévoilées vendredi lors de la conférence de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago, s'inscrivent dans le cadre d'un nouvel effort par les cancérologues pour doper le moral des patients.

La diminution de la peur et de l'anxiété «était suffisamment importante pour améliorer le bien-être psychologique et émotionnel de survivants du cancer», explique la Dr Jane Beith, cancérologue à l'Université de Sydney en Australie et principale auteure de l'une de ces études.

Vaincre l'angoisse de la rechute

Selon elle, environ 50% de tous les malades en rémission, quelque soit le type de tumeur, et 70% des jeunes femmes ayant survécu à un cancer du sein, font part d'une crainte importante de rechute.

Cette peur peut être stressante au point d'affecter l'efficacité du suivi médical, le comportement et les relations avec l'entourage et au travail, et d'une façon générale, empoisonne la vie, explique la Dr Beith.

Pour son étude effectuée avec 222 patients sans plus aucune trace de cancer, la moitié, pris au hasard, a participé à cinq séances de 60 à 90 minutes avec un thérapeute professionnel tandis que les autres n'ont reçu aucune aide psychologique. Cet accompagnement a consisté en des exercices d'assouplissement musculaire, de relaxation et de méditation.

La psychothérapie, une autre aide précieuse

Ces chercheurs ont utilisé un test pour mesurer le degré de crainte de rechute appelé «FCRI» et constaté que le score chez les participants ayant bénéficié de ces exercices a nettement diminué.

Après les cinq séances de cette psychothérapie, les participants ont vu leur score baisser de 18,1 points en moyenne, comparativement à 7,6 points dans le groupe témoin.

Les bienfaits de ces exercices se sont aussi accrus avec le temps. Les bénéficiaires de cette thérapie ont réduit leur score de crainte de 27,2 points après six mois contre 17,8 points chez ceux qui n'ont pas suivi ce programme.

Une autre étude menée au Canada indique que la psychothérapie peut aussi avoir des effets bénéfiques pour des malades atteints d'un cancer avancé. Cet essai clinique avec un groupe de 305 patients a montré que six séances de thérapie ont réduit les symptômes dépressifs chez 52% des participants, comparativement à 33% dans le groupe témoin.

L'objectif de ces interventions était de préparer ces malades à des soins de fin de vie. «Les avancées médicales contre le cancer sont devenues nettement plus importantes, et la médecine en général est plus technologique et je pense que jusqu'à récemment on prêtait moins d'attention aux aspects psychologiques et sociaux de cette maladie», a expliqué le Dr Gary Rodin, psychiatre au Centre du cancer Princesse Margaret à Toronto qui a mené cette recherche.

Il a formé du personnel dans vingt pays avec l'espoir de continuer à étudier cette approche thérapeutique au niveau international. «Il y avait vraiment un besoin exprimé par les patients et leurs familles pour que tous les aspects du traitement du cancer soient pris en compte...», ajoute le psychiatre.

Une troisième recherche s'est concentrée sur la possibilité d'utiliser internet pour prodiguer de l'aide psychologique à distance à des cancéreux. Des chercheurs helvétiques ont recruté 129 malades qui avaient commencé leur traitement quelques mois avant. La majorité était des femmes avec une tumeur du sein au premier stade de développement.

Un indicateur permettant de mesurer leur degré de fatigue, un facteur important de qualité de vie, s'est nettement amélioré, ont constaté les chercheurs. Le niveau d'angoisse a également légèrement diminué. L'étude n'a pas montré en revanche de différence pour les symptômes dépressifs.

«Je pense que le soutien psychologique en ligne va devenir plus important à l'avenir avec le vieillissement de la génération digitale et l'accroissement de leur risque de cancer», a estimé la Dr Viviane Hess, une cancérologue à l'hôpital Universitaire de Bâle en Suisse, qui a dirigé cette recherche. «Pour cette génération, ce sera plus naturel d'utiliser ces outils en ligne pour communiquer sans contact physique et il faut dès maintenant standardiser et valider ces outils», a-t-elle ajouté. (afp/nxp)

Créé: 03.06.2017, 07h07

Articles en relation

Olivia Newton-John a un nouveau cancer du sein

Santé L'actrice a révélé mardi une récidive d'un cancer du sein, 25 ans après avoir gagné une première bataille contre la maladie. Plus...

Condamnée pour avoir menti sur son cancer

Australie Une blogueuse était devenue célèbre et avait gagné de l'argent en déclarant avoir vaincu sa maladie. Sa peine sera fixée ultérieurement. Plus...

Malgré son cancer, Johnny maintient sa tournée

France Les 17 dates de la tournée des «Vieilles Canailles» de Johnny Hallyday ne sont pas remises en cause. Hier, la star a annoncé sur Twitter sa maladie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.