Passer au contenu principal

Conseil d’État genevois«C’est une situation inédite et ubuesque»

Professeur de science politique à l’Université de Genève, Pascal Sciarini réagit au retrait provisoire de Département du développement économique des mains de Pierre Maudet.

Le professeur Pascal Sciarini, du Département de Science Politique et Relations Internationales de l’Université de Genève.
Le professeur Pascal Sciarini, du Département de Science Politique et Relations Internationales de l’Université de Genève.
LUCIEN FORTUNATI

Un conseiller d’État sans département, est-ce déjà arrivé?

À ma connaissance, non. Ni à Genève, ni en Suisse. C’est une situation inédite et ubuesque. Une Genferei de plus. Qu’un conseiller d’État devienne indépendant au cours de mandat, c’est déjà rare. Mais qu’en plus il se retrouve dépourvu de toutes ses prérogatives, c’est une première.

Cette situation est-elle légale?

Il faudrait poser la question à un juriste, mais en principe le gouvernement est libre de décider comment il se répartit les dicastères. On peut toutefois se rappeler qu’il y a quelques années, le Tribunal cantonal neuchâtelois a donné tort à l’Exécutif de La Chaux-de-Fonds, qui avait décidé de mettre à l’écart durant plusieurs mois un de ses membres (ndlr: l’UDC Jean-Charles Legrix, accusé de harcèlement envers ses collaborateurs).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.