Passer au contenu principal

FootballSion et Servette se contentent du nul

Le derby du Rhône a débouché sur une partie animée mais sans vainqueur, mercredi soir à Tourbillon (1-1).

Sédunois et Servettiens ne sont pas parvenus à se départager.
Sédunois et Servettiens ne sont pas parvenus à se départager.
KEYSTONE

Oui, une différence existe entre jouer un match devant 100 ou 800 personnes. Ainsi, le FC Sion a mille fois bien fait de se plier en quatre pour ouvrir son stade à un maximum de monde, toujours dans les règles sanitaires en vigueur. Il serait bien sûr absurde de comparer le derby de mercredi soir contre Servette à un match à guichets fermés et dans une ambiance des grands soirs, mais tout de même, ce Tourbillon très clairsemé dégageait quelque chose. On a vu des fans se lever, applaudir, s’égosiller, sifflet et, forcément, lancer quelques noms d’oiseau à leurs opposants du bout du lac. Bref, une rencontre loin d’être aussi triste et peu animée qu’on l’annonçait.

Surtout, ce derby du Rhône a pris une tournure particulièrement intéressante dès les premières minutes. Anthony Sauthier perdait un ballon à trente mètres de ses buts, plongeait dans les jambes d’Ermir Lenjani pour se rattraper et M. Tschudi accordait, assez généreusement, un penalty pour les Sédunois. Les Genevois se sentaient floués? Jérémy Frick évitait un début de polémique inutile. En plongeant du bon côté, le portier grenat retenait la tentative de Pajtim Kasami (7e). Quoi qu’il en soit, les débats étaient lancés.

Cognat prend ses responsabilités

Dans la droite lignée de leur seconde période de dimanche contre Lugano, les Servettiens réalisaient le début de rencontre le plus convaincant. Le duo Kyei-Kone, très performant dans la conservation du ballon et le jeu dos au but, validait rapidement le choix d’Alain Geiger de les avoir titularisés en pointe. D’ailleurs, tous deux étaient impliqués sur la très jolie ouverture du score des visiteurs. Après un bon travail de Grejohn Kyei sur le côté gauche, Varol Tasar piquait dans l’axe avant d’adresser un ballon que Koro Kone remettait parfaitement dans la course de Timothé Cognat. Pour une fois, le meneur de jeu prenait ses responsabilités dans une position favorable et, avec l’aide du poteau, trompait Kevin Fickentscher (22e).

La partie ressemblait alors exactement à ce qu’on pouvait en attendre. Un Servette qui mène avec des idées, un Sion sans deuxième vitesse en difficulté. Et puis? Et puis Anthony Sauthier a commis une deuxième grosse boulette. Le latéral avait bizarrement complètement délaissé son côté droit lorsqu’Anto Grgic, à peine sorti de sa propre surface, s’est fendu d’un long ballon précisément dans l’espace laissé béant. Ermir Lenjani a pu débouler sans pression en direction de Jérémy Frick, avant de le surprendre d’une frappe imparable (29e).

Folle demi-heure

On a alors enfin vu le FC Sion conquérant qu’on attend, au moins, depuis la prise de fonctions de Paolo Tramezzani. Cela a duré une bonne demi-heure et, durant ce laps de temps, les Valaisans ont tout fait à leurs adversaires. Tout, sauf marquer. Mais entre la latte venue en aide à Jérémy Frick sur un puissant coup de tête de Patrick (43e) et les parades à répétition du dernier rempart grenat, le coup est vraiment passé près. Comme quoi, même quand tous les indicateurs indiquent une plongée du FC Sion dans le fin fond du classement, cette équipe trouve toujours un moyen de se relever.

Alors bien sûr, les Sédunois devront confirmer ce qu’ils ont montré entre la 30e et la 60e (la fin de match n’a pas été mauvaise non plus), parce que faute de n’avoir pas su enfoncer le clou, ils n’avancent que d’un petit point (1-1) et voient Lugano - vainqueur de Lucerne (2-0) - creuser l'écart devant. Mais on a enfin vu une formation luttant pour sa survie, avec tout ce que cela comprend de hargne et de don de soi.

Servette? Ses très bonnes intentions ont été balayées après l’égalisation valaisanne. En fait, la troupe d’Alain Geiger a paru complètement déboussolée pendant la majorité des débats. Ce qui veut dire au moins deux choses. La première, c’est que les Grenat sont loin d’avoir retrouvé leurs automatismes d’avant la pause forcée et que le déplacement de samedi à Lucerne s’annonce périlleux. La seconde, c’est que le SFC a effectué un pas de retrait par rapport aux places européennes, le FC Bâle ayant battu Xamax plus tôt dans la soirée. Quoi qu’il en soit, les occasions de se rattraper ne manqueront pas.

Sion - Servette 1-1 (1-1)

Stade de Tourbillon, 800 spectateurs. Arbitre: Lionel Tschudi.

But(s): 22e Cognat 0-1; 29e Lenjani 1-1.

Sion: Fickentscher; Maceiras (92e Kutlu), Bamert, Abdellaoui, Facchinetti; Grgic; Khasa (70e Itaitinga), Kasami, Baltazar, Lenjani (82e Stojilkovic); Patrick (82e Cavaré). Entraîneur: Paolo Tramezzani.

Servette: Frick; Sauthier (90e Vouilloz), Rouiller, Sasso, Iapichino; Stevanovic, Ondoua, Cognat (90e Routis), Tasar (81e Cespedes); Kyei (58e Imeri), Kone (81e Alves). Entraîneur: Alain Geiger.

Avertissements: Sauthier (6e, jeu dur), Grgic (14e, jeu dur), Abdellaoui (31e, jeu dur), Maceiras (61e, jeu dur), Tasar (78e, réclamations).