Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

La rédactionS’il n’y a plus d’espoir, autant brûler la planète

«Les investissements dans les énergies durables n’ont jamais été aussi élevés et leur progression, chaque année, est fulgurante.»

60 commentaires
Trier:
    Bovay-Rohr

    Nous avons affaire ici à une enquête sociologique, qui m'en a rappelé d'autres, par exemple Gulliver de l'Expo 64; publiée par la revue sérieuse LANCET ou non, j'ai tendance à me poser des questions sur la fiabilité de données un peu fantastiques ...

    § Il ne faut pas non plus oublier le "lancetgate", l'horrible histoire de la diffamation, par un article ayant réussi à passer les soi-disant examens par les pairs, de l'hydroxychloroquine, publié dans cette revue LANCET - et retiré (!) depuis.

    Il se trouve que ce médicament est d'usage courant en rhumatologie, qu'il a été utilisé par des millions de gens comme anti-paludique, sans histoires notables (quand on respecte son mode d'emploi !). Cela n'a pas empêché les autorités de France d'interdire son usage comme préventif de la COVID-19, tout comme les autorités vaudoises d'ailleurs.

    § Donc je répète ma question: SVP détails sur la source (?!)

    ...

    § Or les données sur le CO2 et sur sa responsabilité dans les modifications du climat global résultent manifestement d'une tromperie, pas retirée du tout celle-là; il suffit de lire M. P-F Culand , la loi sur le CO2 ou le traité de Paris, pour comprendre l'importance qu'il y a à vérifier des données, pas très éloignées de celles de science-fiction ...