Serait-ce le début de la fin pour Facebook?

Réseau et toile

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après le temps des scandales (fake news, Cambridge Analytica, etc.), voici venu celui du désamour et du doute. Depuis plusieurs mois, Facebook constate, avec une certaine impuissance, que de plus en plus de ses chers utilisateurs lui tournent le dos. Certes, cela fait déjà belle lurette que le réseau social ne séduit plus les ados, qui lui préfèrent Snapchat ou les services de messagerie comme WhatsApp (qui appartient à Facebook). Mais désormais, même les «vieux», c’est-à-dire les plus de 18 ans, commencent à le délaisser pour d’autres plateformes jugées plus séduisantes, telle Instagram (aussi membre de la famille Facebook).

26% ont désinstallé l’appli

Ainsi, 42% des utilisateurs adultes ont déclaré avoir arrêté de consulter leur fil d’actualité Facebook pendant plusieurs semaines au cours des 12 derniers mois, révèle une récente étude menée aux États-Unis par l'institut de recherche Pew auprès de quelque 4500 personnes. Ils seraient même 26% à avoir désinstallé l’application de leur smartphone cette année. Les 18-29 ans représentant près de la moitié de ces utilisateurs qui ont purement et simplement rayé Facebook de leur écran mobile. Un véritable désaveu!

Autre mauvaise nouvelle: la part de consommation des produits Facebook, à savoir le réseau social, Instagram, WhatsApp et Messenger, serait en net recul cette année par rapport à il y a deux ans. Selon les données recueillies par la société Nielsen, cette part est passée sous les 20%, à 15,2% (voir graphique ci-dessous). Et ce malgré, les très bons 38% d’Instagram. Son grand rival, Google, voit lui sa part de consommation grimper sur ces deux dernières années, passant ainsi de 25% à plus 35% aujourd’hui. Une forte hausse que le géant californien doit en grande partie à sa plateforme vidéo, YouTube.


Parts de consommation numérique des principaux réseaux sociaux au cours des 24 derniers mois. Facebook en baisse, Goggle en forte hausse. (Source: Nielsen)

En résumé, entre le désintérêt des ados, le désamour des «vieux» et la concurrence féroce du géant Google, Facebook n’en mène pas large en ce moment. Certes, ce n’est pas avec plus de 2 milliards d’utilisateurs qu’il va disparaître du jour au lendemain. Mais tout de même, ces chiffres reflètent une tendance de fond qui, si elle devait perdurer, aurait de quoi sérieusement inquiéter Mark Zuckerberg. (TDG)

Créé: 20.09.2018, 16h09

Aymeric Dejardin-Verkinder, community manager

Articles en relation

L'UE perd «patience» avec Facebook

Internet La commissaire européenne à la Consommation, Vera Jourova, menace Facebook de sanctions si le réseau social ne se met pas en conformité. Plus...

Facebook accusé de discrimination dans sa publicité

Etats-Unis Le réseau social américain est visé par une plainte pour discrimination. Il ciblerait des offres d'emploi selon le genre ou l'âge. Plus...

La fragilité de Facebook se confirme déjà en Europe

Web Le premier réseau social du monde vient de perdre en Europe 1 million d’utilisateurs mensuels actifs en trois mois. Plus...

Avec Facebook, Google règne en maître absolu sur la pub

Technologies Constitués à 86% par la publicité, les revenus trimestriels d’Alphabet ont atteint 32,66 milliards de dollars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...