Maudet contre-attaque en attendant le pactole

Chronique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bien que flamboyant par nature, star par ego et interventionniste par culture, il s’est fait discret. On allait presque l’oublier. Il est vrai que son activité n’est plus guère spectaculaire. Cantonné dans un microdépartement pour limiter les dégâts, Pierre Maudet joue désormais dans la cour des tout-petits. Le visionnaire de la politique genevoise, chargé il y a peu encore de la sécurité et de la police, fonction éminemment régalienne de l’État, doit désormais satisfaire ses vastes ambitions en conceptualisant le tourisme genevois au XXIe siècle. Le monde politico-économique genevois, si friand de sa compagnie voilà moins d’un an encore, le fuit.

Mais voilà que la bête politique se réveille et donne quelques signes d’activité, davantage judiciaire que politique. Le tout alors que le magistrat se prépare à toucher le jackpot dans très exactement trois mois.

Reprenons. «Le Temps» révèle cette semaine que Pierre Maudet s’attaque à Tamedia (également éditeur de ce journal) pour obtenir un droit de réponse touchant un article du «Tages-Anzeiger». Son correspondant en Suisse romande a laissé entendre, à tort selon le conseiller d’État, que ce dernier aurait fait pression auprès de la RTS pour museler une journaliste de La Première. Autre révélation qui remet «PM» dans la boucle médiatique: la levée de l’immunité parlementaire demandée par le Ministère public à l’encontre du député de l’Alliance de Gauche Jean Batou. Bataille collatérale qui restera sans effet si ce n’est celui d’éventuellement restreindre le droit à un député de poser une question au parlement. Mais ne nous égarons pas et revenons à l’homme invisible.

Politiquement défait, l’ex jeune prodige du PLR espère ainsi retrouver son honneur par la voie judiciaire. D’abord, il compte être innocenté de l’accusation «d’acceptation d’un avantage» qui se trouve au cœur de l’affaire du voyage à Abu Dhabi. Le verdict n’est pas près de tomber. Mais le conseiller d’État veut aussi démontrer en attaquant Jean Batou qu’il est la victime de «fake news», un terme qu’il utilise aussi intensément qu’à tort et à travers. À croire que Trump a franchi les murs de la Cité. Pierre Maudet tente de changer de perspective, sans comprendre que même s’il obtient gain de cause sur l’un ou l’autre point, il s’agira de «victoires» complètement marginales en regard du fond de l’affaire. Quoi qu’il arrive, sa faute politique reste immense, entière et irréversible. Et c’est elle, à l’exclusion de tout autre élément, qui le condamne dans son activité de gouvernant.

Si le magistrat allume ces contre-feux, c’est pour une autre raison encore. Cela lui permet de justifier son maintien en poste alors même qu’une majorité de deux-tiers des citoyens a estimé dans un récent sondage qu’il devrait démissionner. Il se pose en «combattant» et en tire fierté. Qu’il n’est plus que le héros de lui-même et de l’absurde ne semble pas l’effleurer.

Durer est pour lui pas une question d’honneur, mais surtout d’argent. On peut même chiffrer en francs le bénéfice de rester en place ces trois prochains mois, jour pour jour: trois millions six cent deux mille francs. Tel est le montant exact de la rente à vie que pourra toucher Pierre Maudet s’il est encore en poste le 29 juin 2019. Le calcul est simple: dès le 29 juin, premier jour de sa huitième année de magistrature, le PLR perçoit, selon la loi, une rente à vie de 41% de 81% de son salaire s’élevant à 250 173 fr. par an. Soit 89 160 fr. par an ou 7430 fr. par mois. Cela pour le restant de son existence. Il a quarante et un ans et peut espérer vivre quarante-et-une années de plus si l’on croit les statistiques fédérales qui fixent l’espérance de vie d’un homme à quatre-vingt-deux ans.

Oui, vous avez bien lu! Dès le 29 juin, en cas de départ, le contribuable genevois payera un peu plus de trois millions et demi pour assurer la rente d’un conseiller d’État qui ne peut plus l’être parce qu’il a éhontément menti au peuple. Pierre Maudet aimerait bien qu’on l’oublie un peu. Mais il est inoubliable.

Créé: 29.03.2019, 07h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Venise sous les eaux
Plus...