Il est comment Emmanuel Macron, en vrai?

La rédactionXavier Alonso observe le style du jeune patron de l'Elysée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La question est simple, limpide, voire triviale. Mais c’est celle que vous posent la plupart des interlocuteurs et connaissances qui vous savent passionné de politique tricolore: «Il est comment Macron, en vrai?» La réponse est complexe. Cette semaine, l’hebdomadaire français «L’Express» est dans de mêmes dispositions d’esprit en titrant son dossier «Qui est Emmanuel Macron?». Avec un point d’interrogation gros comme ça qui en dit long sur l’aura nébuleuse et la curiosité que continue de susciter ce jeune homme ayant réussi à forcer la porte de l’Élysée en dehors de tous les schémas habituels.

Sa prestation en conférence de presse à l’Élysée jeudi dernier rajoute à l’intrigue. Il a conclu l’exercice du grand débat de manière habile mais sans réussir à imposer une autre vision d’avenir que celle de sa propre personne. «Faites-moi confiance, je suis le seul, le meilleur», résume Marcel Gauchet, penseur politique qui scrute le pouvoir depuis des décennies. Et il est vrai que dans l’art du grand oral, l’homme en impose par sa manière d’inspirer quelque chose d’irrationnel.

En janvier 2014, alors que François Hollande invite la presse à de grandes annonces qui doivent changer le cours de son quinquennat, Emmanuel Macron est présent dans la salle des fêtes du palais présidentiel. Secrétaire adjoint de l’Élysée, il est un parfait inconnu. Les observateurs attentifs de la presse française se souviennent de lui appuyé contre les imposantes teintures. Le correspondant en France que j’étais alors a l’opportunité de s’immiscer dans le «débrief» de la presse distillé par les conseillers personnels de François Hollande. Trois brillants esprits éclairent le sous-texte des annonces présidentielles. Dans cette petite salle où sont amassés une trentaine de journalistes, une tête dépasse. Celle de ce jeune homme qui capte l’attention de tous et impose le silence à ses deux compères pourtant grisonnants.

«C’est qui le jeune gars au milieu de la table?» chuchote-t-on à notre voisin direct. Et on note «Emmanuel Macron» en bas de la page, se promettant de faire le portrait de cet homme qui susurre à l’oreille des présidents. Quelques attentats plus tard, l’article n’a pas pu être rédigé mais l’inconnu est devenu ministre de l’Économie et se pose sur une orbite présidentielle.

La réponse à la question de la composition chimique d’Emmanuel Macron, outre son incroyable magnétisme qui ne laisse personne indifférent – et surtout pas ceux qui le haïssent – reste une inconnue, même pour ceux qui le suivent de près.

«Il n’est plus qu’une fonction du système qu’il promettait de réformer»

En vrai, Emmanuel Macron n’existe pas. Il n’est que président. Il n’est plus qu’une fonction du système qu’il promettait de réformer lorsqu’il faisait campagne sur le thème de la transgression. Il tord la démocratie au point de zapper les représentants du peuple – la démocratie représentative – qu’il délégitime en se mettant en scène dans un dialogue permanent et solitaire avec les Français. Mais il n’échange pas, il explique. Et impose l’idée qu’il était hier providentiel et aujourd’hui seul capable de présider la France. C’est fort, mais dangereux. (TDG)

Créé: 03.05.2019, 07h25

Xavier Alonso, rédacteur en chef adjoint de la rédaction Tamedia.

Articles en relation

Un 1er Mai à hauts risques pour Emmanuel Macron

France Cette année encore, des débordements sont redoutés à l’occasion du traditionnel défilé de la Fête du travail le 1er Mai. Plus...

Le Macron d’après le grand débat ressemble à celui d’avant

France Dans une conférence de presse solennelle jeudi, le président Macron confirme les mesures qui avaient fuité et défend son action. Plus...

Macron évite l’hommage aux victimes du génocide

Rwanda Pour les 25 ans du génocide rwandais, le seul chef d’État non africain à assumer son rôle était le premier ministre belge. Plus...

Macron appelle ses alliés pour faire face à Xi Jinping

Diplomatie Ils s’y sont mis à trois, Macron le charmeur, Merkel la placide et Juncker le méchant pour tenter d’ébranler Xi l’imperturbable. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Etude: les Suisses champions du monde pour restituer un portefeuille perdu
Plus...