Cointrin: bâtir ou pas?

Face-à-faceRobert Cramer et Christian Gottschall s'opposent sur les objets 2 et 3 de la votation cantonale du 9 février sur la construction de logements à Meyrin et Vernier.

Image: Herrmann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les objets 2 et 3 de la votation cantonale du 9 février concernent des zones situées à Meyrin et Vernier. Faut-il ou non y autoriser la construction de 1000 logements (Sapin-Riant-Bosquet-Terroux) et 1300 logements (Ailes-Ruisseau-Avanchets), alors que l’aéroport international de Genève se trouve à proximité? Robert Cramer et Christian Gottschall ne répondent pas la même chose.


Oui à du logement neuf à Meyrin et Vernier

Par Robert Cramer, membre des Verts, ancien président du Conseil d'État

À l’heure où s’anime le débat sur la création de deux zones de développement dans les secteurs de Cointrin-Est et Ouest, il est important de rester concentré sur l’essentiel: les Genevoises et Genevois ont un besoin impérieux de se loger à des prix modérés pour ne pas être contraints à l’exil forcé hors du canton où ils sont souvent nés et où ils travaillent. Quoi que puissent en dire les référendaires, les deux modifications de zones à Meyrin et Vernier répondent à ce besoin prioritaire et doivent être soutenues pour plusieurs raisons.

Premièrement, ce développement épargnera les terres agricoles puisqu’il se fera en zone déjà construite. Deuxièmement, sa proximité immédiate avec les transports publics et les axes de mobilité douce va dans le sens du développement durable et de la diminution du trafic automobile et de ses nuisances. Troisièmement, les prix seront contrôlés par l’État et se situeront entre 20 et 30% en dessous des prix habituels du marché genevois. Enfin, les arbres remarquables seront préservés et les espaces publics végétalisés seront bien plus importants, sans parler des équipements communaux qui seront réalisés sur ces deux périmètres.

J’ai été domicilié à Meyrin et je connais bien les nuisances liées à l’aéroport. Comme les référendaires, je constate pourtant une diminution globale du bruit grâce aux progrès technologiques des avions. Et j’ai bien noté le contenu de la convention qui lie désormais l’État et l’aéroport pour une diminution du bruit et des vols de nuit. Par ailleurs, les logements prévus respecteront les strictes exigences légales en la matière.

Dans ce contexte, je m’interroge sur les réelles motivations de celles et ceux qui s’opposent à ces deux zones de développement, principalement représentés par des habitants de ces mêmes secteurs… Le bruit et la pollution ne servent-ils pas simplement d’alibis pour défendre les propriétaires de villas? Il est très paradoxal de s’opposer à la création de logements dans une zone soi-disant invivable alors qu’on y vit soi-même… Ne nous laissons pas enfermer dans ce débat contradictoire et ne nous trompons pas de combat: luttons contre le bruit, mais ne luttons pas contre le logement.

Notre canton ne doit plus voir ses enfants être obligés de trouver un toit loin de Genève ou rester éternellement chez leurs parents. Nous devons bâtir à des prix abordables, en respectant notre environnement, nos agriculteurs et l’intérêt collectif. C’est pourquoi le 9 février, je voterai deux fois oui afin de permettre la création de zones de développement à Meyrin et Vernier.


Pourquoi densifier aussi près des avions?

Par Christian Gottschall, membre du comité de Pic-Vert Assprop Genève

À l’aune des connaissances mesurées ce jour sur les nuisances considérables provoquées par la pollution sonore et atmosphérique du lieu, sur le réchauffement climatique, lié en grande partie à la destruction de nos espaces de verdure, de l’abattage d’arbres et du bétonnage de notre canton, l’État et les milieux économiques veulent poursuivre la fuite en avant!

Incompréhensible, hautement risqué et en pleine contradiction avec le rôle de l’État qui, par principe de précaution, se doit de garantir un environnement sain et une qualité de vie à tous ses citoyens.

Amener la ville à proximité immédiate du tarmac, créer une gigantesque cité satellite composée des Avanchets, de Cointrin-Est et Ouest, du quartier de l’Étang et de la «Vitrine économique» risque assurément de mettre en danger l’existence même de notre aéroport.

Le trafic de l’aéroport de Genève ne cesse de croître (prévisions: 50% de passagers en plus pour passer de 18 à 25 millions en 2025) avec, de facto, l’augmentation du bruit et de la pollution qui en découle. Les nouveaux habitants de cette cité satellite (2300 logements) subiront de plein fouet le bruit et la pollution. En 2014, l’Université de Genève a calculé que les frais médicaux autour de l’aéroport se montaient à 24 millions de francs. La presque totalité des coûts (98%) sont imputables à des décès prématurés. L’analyse des coûts pour 2030 fait état d’une augmentation considérable, atteignant les 53 millions (Évaluation d’impacts sur la santé – rapport final – octobre 2016). Prétendre, sur la base d’hypothèses contestables, que l’on arrivera à suivre les objectifs de réduction des nuisances du Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) est un mensonge.

Les experts ne prévoient aucune amélioration du bruit des avions dans cette génération. Les autorités fédérales affirment que le calcul des réflexions acoustiques multiples sur les bâtiments est impossible: «Il n’existe actuellement aucun programme de calcul du bruit aérien qui tienne compte des bâtiments [...] De plus, la prise en compte des réflexions (multiples) de la charge sonore moyenne aérienne dépasse les capacités des logiciels actuels» («Manuel du bruit aérien 2», paragraphe 3.3.2) ! Aucune typologie de construction, même la plus moderne, ne permettra aux futurs résidents de vivre décemment, toutes fenêtres fermées, dans cet espace pollué et bruyant. Votez non au déclassement de Cointrin-Est et Ouest!

Créé: 21.01.2020, 17h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...