Après le péril jaune, le péril islamique?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au Café du Commerce, dans quelques milieux politiques et au sein de l’Association Suisse vigilance islam (ASVI) fondée il y a peu par Mireille Vallette (voir «Tribune de Genève» du 5 août), d’aucuns aiment bien affirmer bruyamment que l’impérialisme théocratique et la violence seraient consubstantiels à l’islam.

Dès lors, confrontés à l’accroissement du nombre des adeptes de la religion musulmane dans notre pays, ils voient la patrie en danger par «islamisation de la Suisse». Sonnant le tocsin, ils montent en épingle les provocations de quelques extrémistes islamistes sévissant en Suisse et en Europe et y répondent de manière outrancière. En vérité ils se révèlent bien plus dangereux pour la paix sociale que ceux qu’ils visent. Car leurs propos véhéments génèrent et amplifient dans une partie de la population peurs et phénomènes de rejet.

En fait ces pseudo-observateurs n’ont pas compris ce qui se passe au sein du monde musulman. Prenant à la lettre les textes du coran, ils interprètent et généralisent avec une grande légèreté la portée des luttes que les guerriers islamistes mènent au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Déterminés à éliminer les régimes en place et à les remplacer, les chefs de ces combattants sont certes cruels, prêts à tout pour s’imposer mais en aucun cas des utopistes. De concert avec les Saoudiens qui les financent et les Frères musulmans qui les aident, ils n’ambitionnent que d’asseoir par l’intégrisme religieux leur prédominance sur les communautés musulmanes de la région. Pas étonnant donc que les principales victimes de ces luttes soient les musulmans des pays concernés, pas les Occidentaux.

Les attentats que quelques «fous de Dieu» téléguidés ont commis et qu’ils pourraient commettre encore sur le Vieux-Continent et aux USA ne témoignent pas d’un complot antioccidental. Ils s’inscrivent dans la stratégie sunnite destinée à isoler le monde musulman de l’Occident, à alarmer celui-ci et à le convaincre de renoncer à intervenir en terre d’islam. Pourquoi diable (si l’on ose dire!) les Saoudiens et leurs alliés voudraient-ils islamiser la Suisse et les USA? Quel intérêt pour eux?

Chez ceux qui discourent et écrivent sur le «péril islamiste», au-delà de l’aveuglement, il y a de la paranoïa, ce mal qui conduit à s’angoisser devant des coutumes un peu dérangeantes rompant avec celles dont on a l’habitude. Un mal qui entraîne des peurs déraisonnables, par exemple d’imaginer qu’une infime minorité de nos concitoyens, d’origine culturelle et de racines religieuses différentes des nôtres, serait capable de renverser les institutions helvétiques et nos us.

Un mal qui fait croire que les recettes du respect rigoureux des lois mais aussi de la reconnaissance des différences, de la tolérance, du compromis, du pragmatisme auraient disparu des fondements de notre vivre ensemble. (TDG)

Créé: 18.08.2015, 17h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.