Passer au contenu principal

Lettre du jourLe virus n'a en réalité rien changé

Cologny, 7 maiAprès la belle solidarité contre le virus vient la polémique pour la reprise. L’homme semble ainsi fait que la solidarité ne s’exerce que temporairement, quand il y a urgence à court terme, et que les effets sont visibles, mondiaux et dramatiques.

Je respecte tous ces mouvements, genre «appel du 4 mai» souhaitant une «transformation radicale» du système contre le «consumérisme». Ils fleurissent et c’est tant mieux, mais à qui s’adressent-ils? Aux autorités, aux entreprises, aux scientifiques, aux consommateurs?

À qui reste-t-il un peu le pouvoir de faire bifurquer notre civilisation vers autre chose que sa propre destruction?

Ce virus n’a, en réalité, rien changé. Chacun reste assis sur ses convictions précédentes et considère que cette crise prouve qu’il avait raison!

Les complotistes, les souverainistes, tous les -istes que vous voulez vous expliqueront que leur solution est la seule à remettre le monde à l’endroit. Selon «l’échelle de conscience» de Chefurka, c’est le stade 2 (elle en compte 5). À savoir la croyance qu’il y a un problème fondamental et que si celui-ci est résolu, on continuera comme avant.

Je ne fais heureusement pas partie de ceux qui font la queue pour un cabas à 20fr. (quel choc!) et il me reste une certaine faculté de choisir ma consommation tant que mon revenu me le permettra. Une fois passé chez le coiffeur et après avoir lu la «Tribune de Genève» dans un café, que vais-je acheter qui me manque tellement, au vu du coût écologique de cette dépense?

Et si le système ne parvenait plus à susciter chez moi des envies de (sur)consommation?

Prendre l’avion pour soutenir Swiss ou ne pas le prendre pour lutter contre le réchauffement climatique, ou simplement parce que je n’en ai plus envie? L’angoisse de certains, l’espoir d’autres…

On a beaucoup parlé de ceux qui veulent rouvrir leur commerce, et si on s’intéressait à ceux qui veulent, ou ne veulent plus s’y rendre, et pourquoi?

Richard Jaquemet

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.