Passer au contenu principal

Un zeste de fiabilité serait un minimum

Le fan doit en avoir gros sur le cœur. Depuis onze semaines, le football suisse a disparu des écrans et les sièges des stades prennent la poussière. Aujourd’hui, le voilà contraint d’assister à une bien triste gabegie.

À tour de rôle, présidents et dirigeants mélangent pêle-mêle éthique sportive, santé des joueurs, fragilité financière, au gré de leurs intérêts. Chacun s’engage avec un aplomb à faire gober les plus grosses incohérences. Un exemple par la valse des chiffres. Ici, un responsable de la Swiss Football League quémande 200 à 250 millions de francs d’aide. Là, des clubs annoncent des pertes qui laissent songeur. Ce serait 850'000 francs par match à domicile pour le FC Sion, contre 300'000 pour le FC Bâle, dont la moyenne de spectateurs est presque deux fois plus élevée. Crédible, vraiment?

----------

Lire également «Offensive pour redessiner l’avenir du football suisse»

----------

Que le football suisse se retrouve en enfer, personne ne le conteste. Par contre, espérer un peu de décence alors que chaque habitant de ce pays a la tête sous l’eau, c’est un minimum. Si le secteur veut être pris au sérieux, un zeste de fiabilité ne serait pas un luxe.

La farce actuelle confirme que le football professionnel n’est pas un secteur économique comme un autre. La brutalité de sa déconfiture est à la hauteur de l’opacité d’un système que ses dirigeants préservent avec vigueur de toute ingérence quand tout va bien.

Par conséquent, si la Confédération envisage de soutenir à fonds perdu une reprise à huis clos des championnats, elle ferait bien d’assortir cette aide d’exigences sérieuses en matière de transparence et de rigueur financière. Selon le même principe que les objectifs écologiques que l’on imposerait à la compagnie Swiss en échange d’un crédit «bouée». Les autorités rendraient ainsi deux fois service à un sport roi qui a perdu le nord.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.