L’étranger ne peut être un demi-citoyen

L’éditorial

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis 2005, Genève a accordé aux étrangers résidant sur son territoire le droit de vote au niveau communal. Un octroi d’autant plus important qu’il est issu d’un vote populaire (l’une des deux initiatives «J’y vis, j’y vote»). Cette possibilité de s’exprimer, ils seront à nouveau des dizaines de milliers à en faire usage dans quelques semaines pour désigner leurs élus municipaux. Un droit qui n’a pas bousculé les équilibres politiques, ni provoqué de problèmes particuliers. Sinon on vous l’aurait dit…


Lire également: Genève songe à accorder plus de droits politiques aux étrangers


Voilà pour le passé récent et le présent. Mais certains élus politiques ne veulent plus se satisfaire du statu quo. Pour eux, il est temps d’aller plus loin, d’ouvrir l’éligibilité au niveau communal bien sûr, mais également de faire pleinement participer les résidents étrangers à la vie politique cantonale. Ce ne sont pas quelques farfelus isolés qui poussent à la roue, mais une majorité des députés du Grand Conseil. Il est donc assez probable que le sujet revienne au menu d’une votation populaire.

Or, sur ce dossier, Genève joue un peu «à la retirette». Comment justifier plus longtemps d’accorder le droit de voter mais pas celui d’être élu? Qui parmi les Suisses pourraient s’en accommoder ou le vivre sans se sentir citoyen de seconde zone? Il en va de même pour le niveau cantonal. Particulièrement à Genève, où les prérogatives des communes sont peu nombreuses, c’est là que les décisions importantes se prennent.

Il serait temps de faire de cette partie numériquement importante de la population des citoyens à part entière. De les inviter à la table pour le repas complet, et pas uniquement pour l’apéro. Comme il n’y a pas de demi-conseiller fédéral, il ne saurait y avoir de demi-citoyen dans une démocratie qui se respecte.

Créé: 13.02.2020, 07h01

Éric Budry

Rubrique Genève

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...