Halte au sadomaso dominical

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Faut-il ouvrir les magasins trois dimanches par an? Oui, ont répondu les Genevois en novembre 2016. Faut-il protéger les employés concernés par une convention collective de travail? Oui, ont aussi répondu les Genevois le même jour en acceptant le contre-projet à l’initiative «Touche pas à mes dimanches». Où en est-on presque deux ans plus tard? Nulle part.

Ce n’est pas qu’il ne se soit rien passé! Espérant sans doute améliorer la protection des employés, Unia a dénoncé la convention collective du secteur puis posé des conditions préalables pour venir à la table des négociations. Refus du patronat, qui a trouvé un partenaire syndical plus souple et qui vient de tirer sa dernière cartouche: un projet de loi expérimental. On voit déjà se profiler au loin un nouveau référendum et on ne sait plus s’il faut tirer son chapeau face à tant de créativité ou crier d’ennui face à l’opposition pavlovienne des partenaires sociaux.

En matière d’ouverture dominicale des magasins, il est temps de mettre fin aux rapports sadomasos entre syndicats et employeurs. Franc fort, commerce en ligne, tourisme transfrontalier: les défis lancés au commerce de détail genevois ne manquent pas. Face à eux, l’ouverture dominicale offre sans doute une très modeste et douteuse solution: au moins est-elle dans nos mains. Mais la souplesse a un prix en termes d’amélioration des conditions de travail des employés, que les entreprises, surtout les plus grandes, doivent payer sans finasser. (TDG)

Créé: 12.09.2018, 07h36

Marc Bretton, rubrique Genève

Articles en relation

Les ouvertures du dimanche sont de retour!

Commerce Un projet de loi temporaire propose d’ouvrir trois dimanches. Unia réclame une convention collective préalable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...