Passer au contenu principal

Vers un déconfinement partiel?Seuls les zoos et les musées pourraient rouvrir en mars

Selon la presse dominicale, le Conseil fédéral ne prévoit pas de relâcher la plupart des mesures anti-Covid en vigueur en Suisse.

Une passante masquée devant un magasin au centre de Genève, le 18 janvier dernier. La réouverture des commerces dits non-essentiels ne semble pas être pour demain en Suisse.
Une passante masquée devant un magasin au centre de Genève, le 18 janvier dernier. La réouverture des commerces dits non-essentiels ne semble pas être pour demain en Suisse.
KEYSTONE

Si la capitale espagnole et l’Italie font le pari du déconfinement, la Suisse semble bien partie pour continuer à jouer la prudence. Selon la presse dominicale, le Conseil fédéral va probablement maintenir la plupart des restrictions, malgré une baisse du nombre de cas de Covid-19. Et si réouverture il y a, dans les semaines à venir, elle ne sera que timide, pronostique la «NZZ am Sonntag».

S’appuyant sur les dires d’une personne bien informée dans l’entourage du gouvernement, le journal zurichois évoque des assouplissements d’ordre «symbolique». Par exemple seuls certains petits magasins, les zoos ou les musées pourraient être autorisés à rouvrir en mars.

Alain Berset se désinfecte les mains pu avant de prendre la parole devant les médias à Berne, le 3 février dernier. La pression monte sur le ministre de la Santé et ses collègues du gouvernement.
Alain Berset se désinfecte les mains pu avant de prendre la parole devant les médias à Berne, le 3 février dernier. La pression monte sur le ministre de la Santé et ses collègues du gouvernement.
keystone-sda.ch

La peur des variants

C’est que le Conseil fédéral craint par-dessus tout une augmentation des infections en raison des nouveaux variants du coronavirus. Un scénario tablerait sur 15’000 contaminations quotidiennes, contre 1600 ces jours-ci. Les sept Sages souhaitent donc maintenir les restrictions actuelles concernant les réunions privées, la fermeture des magasins et des restaurants et l’interdiction des manifestations au-delà de fin février, souligne la «SonntagsZeitung».

L’hebdomadaire alémanique cite le coprésident du Parti socialiste Cédric Wermuth, qui a assisté vendredi dernier aux entretiens de Watteville. Le ministre de la Santé, Alain Berset, aurait présenté à cette occasion aux partis gouvernementaux plusieurs scénarios relatifs à l’évolution de la pandémie et à la durée du semi-confinement. Dans une lettre, l’UDC prétend même qu’Alain Berset a annoncé lors de ces entretiens le maintien des mesures actuelles jusqu’à l’été, ajoute la «SonntagsZeitung».

Le PLR hausse le ton

Voilà qui ne fera sans doute qu’accroître la pression politique mise depuis des semaines sur le Conseil fédéral – et en particulier sur le socialiste Alain Berset. Le Parti libéral-radical est à nouveau monté au front samedi, lors de son assemblée des délégués. En visioconférence, la présidente Petra Gössi a exigé un scénario clair de sortie des mesures anti-Covid. Aux yeux du parti, protéger, dédommager et vacciner doivent être les piliers de la politique actuelle contre la pandémie. Mais les quarantaines «insensées» doivent disparaître et les Cantons doivent accélérer et améliorer les versements des soutiens financiers.

Samedi, le conseiller fédéral PLR Ignazio Cassis a pour sa part affirmé aux délégués de sa formation que le Conseil fédéral en avait aussi assez de la pandémie, mais que la crise n’était pas encore terminée. Un nouveau confinement plus strict serait le pire scénario imaginable, selon le Tessinois.

60 commentaires
    Linette

    Seul le vaccin arrivera à bout là haut à Berne certainement tous vaccinés mais le bas peuple ?

Articles en relation