Passer au contenu principal

BrexitServices financiers: Berne et Londres veulent mieux collaborer

La Suisse et le Royaume-Uni se sont engagés à protéger les investisseurs et les consommateurs et à maintenir des standards élevés pour des marchés intègres.

Ueli Maurer et la secrétaire d’État aux questions financières internationales Daniela Stoffel se sont entretenus avec le Chancelier de l’Echiquier Rishi Sunak par visioconférence, coronavirus oblige.
Ueli Maurer et la secrétaire d’État aux questions financières internationales Daniela Stoffel se sont entretenus avec le Chancelier de l’Echiquier Rishi Sunak par visioconférence, coronavirus oblige.
KEYSTONE

La Suisse et le Royaume-Uni veulent collaborer plus étroitement dans le domaine des services financiers. Le ministre des finances Ueli Maurer et son homologue britannique Rishi Sunak ont signé mardi une déclaration pour un large accès au marché.

Cet accord devrait toucher les domaines des assurances, des banques, de la gestion d’actifs et de l’infrastructure des marchés financiers. Il devra se baser sur le principe de la reconnaissance mutuelle des réglementations du marché et du cadre de la surveillance.

Les deux pays se sont engagés à protéger les investisseurs et les consommateurs et à maintenir des standards élevés pour des marchés intègres. Le futur accord pourrait servir d’exemple à une forme de collaboration internationale dans le domaine des services financiers.

Il vise aussi à renforcer l’importance d’un marché financier ouvert et de la stabilité financière internationale. Par ailleurs, Berne et Londres veulent conforter leur place en tant que centre financier international européen incontournable au niveau mondial.

Les relations déjà établies au sein d’organismes financiers internationaux tels que les institutions de Bretton-Woods seront également approfondies.

Bourse

Le conseiller fédéral et le chancelier de l’Echiquier britannique ont également abordé l’équivalence boursière et les mesures de protection pour la bourse suisse. Un accès réciproque sera possible grâce à une reconnaissance mutuelle, après la période de transition.

(ATS/NXP)