Passer au contenu principal

Derby de la peur pour les ValaisansServette et Sion, grandeur et décadence

Des Grenat européens accueillent un Sion fortement menacé de finir barragiste. Geiger et Constantin en parlent.

Sion, l’échine courbée, est dans le flou. Servette, lui, peut déjà se féliciter de sa belle saison. Un abîme sépare les frères ennemis.
Sion, l’échine courbée, est dans le flou. Servette, lui, peut déjà se féliciter de sa belle saison. Un abîme sépare les frères ennemis.
ÉRIC LAFARGUE

Vertige de la trajectoire. Quand Servette et Sion vont s’avancer sur la pelouse du Stade de Genève pour la dernière rencontre de la saison, ce lundi soir, tout les opposera, plus que jamais. D’un côté les Grenat, vêtus d’un superbe tricot historique, fêteront leurs 130 ans dans la sérénité, assurés de terminer européens; de l’autre les Valaisans, habillés d’angoisse, batailleront pour éviter un barrage sans être maîtres de leur destin. Match de gala contre match de la peur, un abîme entre les frères ennemis.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.