Passer au contenu principal

SantéDu sport contre la chute des personnes âgées

Pour éviter les chutes chez les personnes âgées, mieux vaut faire de l'exercice que d'avaler de la vitamine D, selon une étude publiée mardi.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
AFP

Faire de l'exercice est plus efficace pour éviter les chutes qu'ingurgiter des compléments de vitamine D, selon des recommandations publiées mardi aux Etats-Unis. Les chutes sont la principale cause de décès lié à une blessure chez les plus de 65 ans.

Le groupe de travail des services préventifs (USPSTF) a mis à jour les dernières recommandations en la matière qui remontaient à 2012, lorsque l'organisme consultatif médical indépendant avait préconisé la prise de vitamine D par les personnes âgées pour leur éviter de tomber.

Mais le groupe de travail a relevé cette année qu'à moins qu'une personne ne souffre d'une carence en vitamine D ou d'une faible densité osseuse comme l'ostéoporose, les essais cliniques menés sur le sujet «n'ont démontré aucun bénéfice» pour prévenir la chute des personnes vieillissantes et réduire le risque de fracture.

Séances individuelles ou en groupe

L'USPSTF, qui a même constaté une hausse du risque de développer des calculs rénaux chez celles prenant des compléments de vitamine D et de calcium, incite à faire de l'exercice, selon les nouvelles recommandations publiées dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Cela devrait inclure des séances «individuelles supervisées et des cours en groupe ainsi que de la thérapie physique», précisent-elles.

Selon les données les plus récentes, près de 29% des adultes américains de 65 ans et plus ont signalé en 2014 être tombés. Près de 38% ont «nécessité un traitement médical ou ont dû restreindre leurs activités pendant au moins un jour», selon les éléments publiés dans le JAMA. Quelque 33'000 personnes sont décédées aux Etats-Unis à la suite d'une chute en 2015.

Faire de l'exercice permet également de diminuer le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire-cérébral, de diabète de type 2, de démence et de cancer, selon un éditorial accompagnant les recommandations.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.