Passer au contenu principal

AstonomieVous préférez «Raclette» ou «Eiger» pour une exoplanète?

La Société astronomique suisse a reçu près de 1500 propositions de noms pour HD130322 b, identifiée en 1999 par des astronomes genevois de l'équipe de Michel Mayor.

Michel Mayor fait partie du jury chargé de sélectionner le nom de l'exoplanète HD130322 b.
Michel Mayor fait partie du jury chargé de sélectionner le nom de l'exoplanète HD130322 b.
Keystone

Une planète nommée «Raclette» orbitera-t-elle bientôt autour d'une étoile appelée «Fondue»? La population suisse a transmis 1500 propositions de noms pour une exoplanète et son étoile. Douze sont maintenant soumises au vote.

La Suisse vient de voir ses deux plus célèbres découvreurs d'exoplanètes, Michel Mayor et Didier Queloz, récompensés du Prix Nobel de physique. Ils ont débusqué la première en 1995, mais d'autres ont suivi, qu'il s'agit de nommer.

C'est le cas de HD130322 b, identifiée en 1999 dans la constellation de la Vierge par des astronomes genevois de l'équipe de Michel Mayor. L'appel lancé par la Société astronomique suisse (SAS) a connu un succès étonnant, avec près de 1500 propositions de noms.

Le jury, dont fait partie Michel Mayor, en a retenu douze, a indiqué mardi à Keystone-ATS Christian Wernli, de la SAS. La population suisse a maintenant jusqu'au 10 novembre pour voter sur le site dédié.

«Eiger» et «Mönch»

Parmi les propositions figurent notamment des paires comme «Raclette» et «Fondue», «Chasperli» et «Globi» ou encore «Eiger» et «Mönch», en référence à la constellation de la Vierge (Jungfrau en allemand).

L'étoile en question, située à une centaine d'années-lumière de la Terre, est bien visible même avec de petits télescopes. L'exoplanète en revanche n'est pas visible, même avec les plus gros. Il s'agit vraisemblablement d'une géante gazeuse orbitant très près de son étoile, donc un lieu peu susceptible d'abriter de la vie telle que nous la connaissons.

La Suisse n'est pas la seule à pouvoir nommer une planète. L'Union internationale astronomique a lancé à l'occasion de son centenaire une campagne mondiale baptisée «NameExoWorlds» au cours de laquelle chaque pays peut donner un nom à une exoplanète. La SAS coordonne cette action en Suisse.

En 2015 déjà, une telle campagne avait permis de nommer 31 exoplanètes et leurs 14 étoiles. La première exoplanète découverte par Michel Mayor et Didier Queloz a été baptisée «Dimidium» et son étoile «51 Pegasi» renommée «Helvetios». La proposition émanait du groupe de jeunesse de la Société astronomique de Lucerne.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.