La hausse du niveau des océans s'accélère

PlanèteLe niveau des eaux pourrait grimper de 65 centimètres d'ici la fin du siècle, selon une étude publiée lundi.

Les îles Tuvalu, dans le sud du Pacifique, sont menacées par la montée des eaux.

Les îles Tuvalu, dans le sud du Pacifique, sont menacées par la montée des eaux. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La montée des océans s'accélère et le niveau des eaux pourrait grimper de 65 centimètres d'ici la fin du siècle, un chiffre conforme aux estimations des Nations unies et qui pourrait poser de sérieux problèmes aux villes côtières, rapporte une étude publiée lundi.

Le rythme de la hausse annuelle du niveau des océans, qui est d'environ 3 millimètres par an actuellement, pourrait plus que tripler pour atteindre 10 millimètres supplémentaires chaque année d'ici 2100, selon les données publiées dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

Les résultats de ces travaux se basant sur des informations collectées par des satellites durant 25 ans «sont à peu près en accord avec les projections du rapport AR5 (présenté en 2014, ndlr) du groupe d'experts sur le climat de l'ONU (Giec)».

«Cette accélération, provoquée principalement par la fonte accélérée du Groenland et de l'Antarctique, peut potentiellement doubler la hausse totale du niveau des océans d'ici 2100, en comparaison avec les projections qui partaient du principe que la hausse serait constante», a expliqué l'auteur principal de l'étude Steve Nerem, professeur d'ingénierie aéronautique à l'Université du Colorado.

Avec cette hausse qui s'accélère chaque année, le niveau des océans augmenterait ainsi de plus de 60 centimètres d'ici la fin du siècle, selon le professeur Nerem. «Et c'est naturellement une estimation prudente», prévient-il.

Le changement climatique entraîne la montée des océans via deux phénomènes: la fonte rapide des glaces dans les pôles et les concentrations accrues de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Ce dernier phénomène réchauffe la température de l'eau. Or l'eau chaude - moins dense que l'eau froide - prend plus de place. Ce mécanisme est déjà responsable de la moitié des sept centimètres de hausse constatés au cours de 25 dernières années, toujours selon le professeur Nerem.

«Cette étude souligne le rôle important que peuvent jouer les données recueillies par satellite pour valider des modèles de projections sur le climat», a de son côté souligné John Fasullo, climatologue au National Center for Atmospheric Research et co-auteur de l'étude. (afp/nxp)

Créé: 13.02.2018, 01h18

Articles en relation

Sauver les océans du plastique. Une priorité!

Environnement Des millions de tonnes de plastique sont jetés chaque année dans la mer. Deux cents pays ont signé une résolution pour réduire cette pollution. Plus...

Montée des océans: sites historiques menacés

Etats-Unis Plus de 13'000 sites historiques aux Etats-Unis pourraient disparaître d'ici à la fin du siècle à cause de la montée des eaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

USA: après une nouvelle fusillade...
Plus...