De l'ecstasy pour les soldats traumatisés

MédecineUne étude scientifique laisse espérer une certaine efficacité de l'ecstasy dans le traitement du stress post-traumatique.

Très prisée dans le milieu de la nuit, la MDMA (ou ecstasy) pourrait aussi selon des scientifiques aider les soldats victimes de stress post-traumatique. (Photo d'illustration)

Très prisée dans le milieu de la nuit, la MDMA (ou ecstasy) pourrait aussi selon des scientifiques aider les soldats victimes de stress post-traumatique. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La molécule de l'ecstasy, administrée de manière contrôlée pour accompagner une psychothérapie, peut avoir une certaine efficacité pour les soldats victimes de stress post-traumatique, suggèrent des chercheurs dans une étude parue mercredi.

L'étude publiée par The Lancet Psychiatry a ses limites, reconnaissent ses auteurs. Un faible nombre de personnes y ont participé: 26, dont 22 anciens combattants, trois pompiers et un policier. Et les résultats n'ont pas été comparés avec un groupe qui aurait pris un placebo. Néanmoins, elle laisse penser que le traitement par la MDMA «est sûre et pourrait renforcer les bienfaits de la psychothérapie», a indiqué la revue dans un communiqué.

Les sujets ont suivi un protocole strictement encadré. À leur insu et à l'insu de leur médecin, et après trois premières séances de psychothérapie d'une heure et demie chacune, ils ont pris des doses plus ou moins fortes de MDMA (30 mg, 75 mg ou 125 mg selon) lors de deux séances de huit heures chacune, spécialement adaptées.

Ils ont ensuite été suivis de près: une nuit en observation, une semaine d'entretiens téléphoniques, et un débriefing lors de trois nouvelles séances de psychothérapie d'une heure et demie.

Question éthique

D'après les chercheurs, les patients ayant pris les doses les plus fortes ont vu leurs symptômes de stress post-traumatique se réduire davantage. L'étroitesse de l'échantillon est reconnu comme une faiblesse statistique. Et cela ne va pas sans inconvénients.

Certains participants ont dit avoir ressenti sous MDMA une envie plus forte de se suicider. Et «tous les groupes ont fait état d'effets négatifs apparus après le traitement» dont «angoisses, maux de tête, épuisement, tensions musculaires et insomnies», ont noté les chercheurs.

L'étude pose une question éthique importante, puisqu'il est interdit à ce jour d'administrer de la MDMA, substance qui nourrit un important narcotrafic. Deux professeurs de psychiatrie à Oxford, Andrea Cipriani et Philip Cowen, ont salué le protocole mis au point dans cette étude ainsi que ses résultats, tout en exprimant des réserves.

«La demande non satisfaite de traitement contre le stress post-traumatique, particulièrement chez les anciens combattants et les personnels d'urgence, ne fait pas de doute. Cependant, la possibilité de généraliser la psychothérapie assistée par MDMA pour la psychiatrie plus ordinaire reste à établir», ont-ils écrit dans dans un commentaire publié par The Lancet. (afp/nxp)

Créé: 02.05.2018, 04h12

Articles en relation

100'000 pilules d'ecstasy saisies à Chiasso

Tessin Un Turc a été arrêté vendredi dernier à la douane tessinoise pour avoir tenté de passer 50 kilos de drogue. Plus...

Des drogues dures dans le corps de Princesse Leïa

Etats-Unis Héroïne, cocaïne, ecstasy: l'autopsie du corps de l'actrice Carrie Fisher, victime d'une attaque cardiaque mortelle en plein vol, a révélé la présence de «multiples drogues dures». Plus...

Saisie de 4kg de coke et d'ecstasy à Pratteln

Canton de Bâle Les gardes-frontière ont saisi plusieurs kilos de drogue samedi à Pratteln, dans une voiture conduite par un Néerlandais. Il a été arrêté. Plus...

Saisie d'une énorme quantité d'ecstasy

Pays-Bas La police hollandaise a mis la main sur des matières premières permettant de fabriquer un milliard de cachets. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

RTS: l'actu ira à Lausanne
Plus...