Passer au contenu principal

Un chercheur français fait marcher les rats paraplégiques

Grégoire Courtine installe son labo à l’EPFL le mois prochain. Après avoir redonné une mobilité à des rats paralysés, il s’attaque aux hommes

A 37 ans, Grégoire Courtine a acquis une renommée internationale.
A 37 ans, Grégoire Courtine a acquis une renommée internationale.
Gérald Bosshard

Pour les victimes de paralysie, l’espoir porte un nom: Grégoire Courtine, 37?ans. Ce brillant chercheur français à la renommée internationale a quitté la Faculté de médecine de Zürich pour un poste de professeur associé en Sciences de la vie à l’EPFL. Son bureau lausannois est encore vide. Le «G Lab», son équipe de 15?personnes surnommée ainsi en référence à son prénom, œuvre toujours à Zürich. «Ils arrivent début mars», sourit Grégoire, qui aligne les allers retours entre les deux campus.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.