Passer au contenu principal

SantéCancer: coûts des médicaments souvent injustifiés

Une étude de chercheurs zurichois et américains montre qu'il n'existe aucun rapport entre l'efficacité clinique des médicaments contre le cancer et leur prix.

La lutte contre le cancer ne justifie pas les prix pratiqués, montre une étude.
La lutte contre le cancer ne justifie pas les prix pratiqués, montre une étude.
Keystone

Les coûts des médicaments contre le cancer sont souvent disproportionnés par rapport à leur efficacité thérapeutique. C'est le constat d'une étude de chercheurs zurichois et américains publiée dans la revue médicale britannique «The Lancet Oncology».

De plus en plus de nouveaux médicaments contre le cancer sont arrivés sur le marché ces dernières années et pourtant les prix ont continué à grimper en Europe et aux Etats-Unis, a indiqué jeudi l'Université de Zurich (UZH) dans un communiqué.

Une équipe de l'UZH et de la Harvard Medical School a procédé à une analyse des coûts de ces médicaments en Suisse, en Allemagne, en Angleterre, en France et aux Etats-Unis. Les prix de 65 nouveaux produits contre différents types de cancers et de leucémie ont été appliqués aux coûts de traitement mensuels d'un patient standard.

Aucun rapport entre l'efficacité et le prix

L'équipe de Kerstin Noëlle Vokinger à l'UZH a notamment pris en considération l'efficacité des préparations, sur la base de deux systèmes d'évaluation bien établis en oncologie: l'«American Society of Clinical Oncology Value Framework» et l' «European Society of Medical Oncology Magnitude of Clinical Benefit Scale».

Conclusion des chercheurs: l'étude montre clairement que pour la Suisse, l'Allemagne, l'Angleterre et les Etats-Unis, il n'y a aucun rapport entre l'efficacité clinique des médicaments et leur prix. Les Etats-Unis affichent les prix les plus élevés, le double environ de ce qui est payé en Europe pour le même médicament.

Selon les auteurs, cela est dû au fait que les Américains laissent jouer le marché libre tandis que les autorités européennes négocient les prix avec les entreprises pharmaceutiques.

Appel aux autorités

En Europe, c'est la Grande-Bretagne qui est la plus chère, devant la Suisse et l'Allemagne. La France est le seul pays où d'après une des deux échelles prises en considération, une certaine corrélation coût-efficacité a été trouvée.

Selon la Pre Vokinger, «les médicaments ayant une faible efficacité devraient avoir un prix moins élevé que ceux qui sont plus efficaces». «Les autorités nationales devraient davantage intégrer l'utilité d'un médicament dans les négociations sur les prix», conclut la chercheuse, citée dans le communiqué.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.