Passer au contenu principal

SciencesLe boson de Higgs se comporte comme prévu par la théorie

Le boson de Higgs fonctionne comme une sorte de champ gravitationnel dans l'espace entre les particules, et donne leur masse à d'autres particules élémentaires.

Une collision de protons libère quatre électrons à grande énergie.
Une collision de protons libère quatre électrons à grande énergie.
Keystone

Le boson de Higgs se comporte exactement comme l'avait prédit la théorie, a indiqué dimanche le CERN. Ce constat, publié dans la revue Nature Physics, résulte d'analyses de sa désintégration en d'autres particules.

Le 4 juillet 2012, le CERN annonçait la découverte d'une particule aux caractéristiques compatibles avec le boson de Higgs, considéré comme la clef de voûte de la structure fondamentale de l'univers. Elle avait été postulée en 1964, par le physicien britannique Peter Higgs avec ses collègues Robert Brout et François Englert.

Depuis lors, les analyses et nouvelles recherches menées par les équipes des expériences CMS et ATLAS au CERN tendent à confirmer la théorie du Modèle standard selon laquelle le boson de Higgs fonctionne comme une sorte de champ gravitationnel dans l'espace entre les particules, et donne leur masse à d'autres particules élémentaires.

Désintégration en particules

Pour vérifier cette hypothèse, il est nécessaire de mesurer la désintégration du boson de Higgs en toutes sortes de particules. Or, selon ces nouveaux travaux publiés dimanche, il apparaît que le boson se désintègre directement en fermions, une famille de particules constituant la matière, et cela à un taux conforme au Modèle standard.

Porte-parole d'ATLAS, Dave Charlton indique dans le communiqué du CERN que les chercheurs arriveront bientôt au terme de l'analyse des données récoltées jusqu'ici. Ils se réjouissent du redémarrage du Grand collisionneur de hadrons (LHC) prévu en 2015, qui devrait leur en fournir de nouvelles. La machine devrait générer des collisions d'une énergie de 13 TeV (tera électron volts), contre 8 TeV jusqu'ici.

Ces résultats seront présentés de manière détaillée dès le 2 juillet à la Conférence internationale sur la physique des hautes énergies (ICHEP) qui se tiendra à Valence (E).

ats/smk

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.