La naissance des oreilles expliquée par des fossiles

PaléontologieDes chercheurs ont retrouvé les fossiles d'une lointaine espèce qui révèlent comment nos oreilles sont nées.

Illustration du journal «Science».

Illustration du journal «Science». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les mammifères modernes, dont les humains, doivent leur ouïe fine à trois osselets de l'oreille moyenne que leurs ancêtres reptiles n'avaient pas. Mais jusqu'à présent, on ignorait à quel point dans le temps la transformation avait commencé.

Des scientifiques rapportent dans une étude publiée jeudi dans la revue «Science» avoir trouvé de facto le chaînon manquant: une espèce qui vivait il y a 125 millions d'années dans ce qui est aujourd'hui le nord-est de la Chine, et dont ils ont analysé en détails des fossiles découverts depuis le milieu des années 2000.

«Ce sont des preuves fantastiques», a tranché un biologiste spécialiste de l'évolution, Guillermo Rougier, de l'université de Louisville, qui n'a pas participé à l'étude. Les fossiles analysés par l'équipe de recherche sont «à couper le souffle», dit-il.

Proto-mammifères

Les fossiles analysés par l'équipe, principalement chinoise et qui inclut Jin Meng du Muséum d'histoire naturelle à New York, sont au nombre de six et sont des proto-mammifères du Crétacé inférieur. Ils ont baptisé l'espèce «Origolestes lii». Ces animaux ont côtoyé les dinosaures et avaient la taille et l'apparence de rongeurs comme des souris.

Les reptiles utilisent leurs mâchoires pour mâcher et transmettre des sons externes par vibrations jusqu'à leur cerveau, ce qui diffère du système auditif des mammifères qui implique les trois osselets marteau, enclume et étrier et permet aux humains d'écouter une symphonie et aux dauphins de localiser des objets par écholocalisation.

Selon l'hypothèse scientifique prédominante, la séparation progressive des deux fonctions - mâcher et entendre - aurait permis d'alléger les contraintes mutuelles pesant sur les mâchoires, et les mammifères auraient ainsi pu à la fois diversifier leur régime alimentaire et améliorer leur ouïe.

Imagerie de haute résolution

L'équipe de recherche a eu recours à des techniques d'imagerie de haute résolution pour décrire en détails la structure des osselets et cartilages auditifs des animaux fossilisés. «Nous avons fourni la preuve fossile dans l'histoire de l'évolution qui illustre cette hypothèse», explique Jin Meng. Les fossiles sont un véritable trésor paléontologique, selon Guillermo Rougier. «C'est presque trop», dit-il.

L'étude suggère de nouvelles questions, ajoute-t-il, telles que: cette évolution s'est-elle produite chez tous ou quelques mammifères seulement? «Est-ce arrivé une fois? Dans plusieurs groupes? Nous pouvons poser plus de questions», dit le chercheur.

Outre le système auditif, Jin Meng et ses collègues sont en train d'analyser d'autres parties des fossiles, notamment la cavité cérébrale, qui livrera peut-être d'autres secrets sur l'évolution des mammifères. (ats/nxp)

Créé: 05.12.2019, 23h27

Articles en relation

Argentine: un cimetière de dinosaures découvert

Paléontologie Les fossiles d'une dizaines d'individus distincts sont vieux d'environ 220 millions d'années. Plus...

Fossiles d'une nouvelle espèce mis au jour

Canton des Grisons Une équipe de paléontologues suisses a découvert des fossiles d'une nouvelle espèce de poisson cœlacanthe. Plus...

Le Muséum de Genève expose des fossiles extraordinaires

Dinosaures Dans la pénombre, «Arapahoe», une gigantesque carcasse de 27 mètres accueille le visiteur. Emotion et stupeur garanties. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...