Un virus peut déclencher l'intolérance au gluten

SantéDes chercheurs soupçonnent un virus d'être capable de provoquer l'allergie au gluten. Ce serait une 'bonne'nouvelle.

Image d'illustration - Pour l'heure, le seul 'traitement'contre la maladie coeliaque, qui touche 1 américain sur 133, est de ne pas ingérer de gluten. Si cette intolérance est liée à un virus, un vaccin préventif peut s'avérer utile.

Image d'illustration - Pour l'heure, le seul 'traitement'contre la maladie coeliaque, qui touche 1 américain sur 133, est de ne pas ingérer de gluten. Si cette intolérance est liée à un virus, un vaccin préventif peut s'avérer utile. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un virus généralement inoffensif peut déclencher une allergie durable au gluten et provoquer la maladie coeliaque, une pathologie auto-immune affectant l'intestin grêle, selon une étude. Cette découverte ouvre la possibilité que des vaccins puissent un jour prévenir ces maladies.

Elle met aussi en lumière le rôle apparemment important des infections virales dans les maladies auto-immunes, puisqu'un virus est aussi suspecté dans le diabète infantile de type 1. L'étude a été publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Chez les personnes atteintes de la maladie coeliaque, qui touche un Américain sur 133, l'ingestion de gluten issu du blé, du seigle ou de l'orge, provoque une réaction immunitaire anormale dans l'intestin grêle, créant une inflammation qui endommage la paroi intestinale. Le seul traitement est d'éviter de consommer du gluten.

«Cette étude montre clairement qu'un virus, qui n'est pas cliniquement pathogène, peut être très néfaste pour le système immunitaire et créer des conditions favorisant un trouble auto-immune, la maladie coeliaque en particulier», souligne Bana Jabri, directrice de recherche à l'université de Chicago, principale auteure de ces travaux.

L'étude montre que ces virus intestinaux appelés réovirus peuvent faire surréagir le système immunitaire au gluten, une protéine qui est déjà difficile à digérer.

Vaccination

La plupart des enfants mangent leurs premières céréales contenant du gluten vers l'âge de six mois, quand leur système immunitaire est encore très vulnérable aux virus et autres agents pathogènes.

«Pendant la première année de vie, le système immunitaire continue à se former, laissant certains enfants avec des caractéristiques génétiques particulières, plus sensibles à ces virus qui peuvent laisser des séquelles intestinales durables», explique Bana Jabri.

«C'est la raison pour laquelle nous pensons qu'avec davantage d'études, il serait peut-être judicieux de penser à vacciner des enfants ayant un risque élevé de développer la maladie coeliaque», estime-t-elle. (ats/nxp)

Créé: 07.04.2017, 00h45

Articles en relation

Médicaments trop chers et discorde sur les solutions

Santé Les Suisses paient toujours le double de leurs voisins européens pour leurs génériques. Plus...

Le dossier médical informatisé se développe pour faciliter le partage d’informations

Santé L’Etat a signé un nouveau contrat de partenariat avec La Poste, chargée de fournir l’infrastructure technique. Plus...

Les morts du tabac en hausse depuis 1990

Santé Les campagnes anti-tabac n'ont pas contré la hausse démographique ni la volonté de séduire de nouveaux marchés. Plus...

45 heures chrono pour développer des solutions de santé

Défi Médecins et cracks de l'informatique seront réunis ce week-end à Sierre. Leur défi: trouver des solutions numériques pour améliorer la santé. Plus...

Vers un registre national des maladies oncologiques

Santé Pour faire avancer la prévention, les maladies oncologiques seront bientôt enregistrées de manière complète et uniforme en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.