Passer au contenu principal

Réelle maladie ou «mythe», traitements alibis ou efficaces: l’alzheimer fait débat

Quinze institutions suisses publient une prise de position contre le scepticisme de scientifiques. Retour sur les points qui divisent.

Giovanni Frisoni, directeur du Centre de la mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève affirme que l'alzheimer est bien un type de maladie dégénérative.
Giovanni Frisoni, directeur du Centre de la mémoire des Hôpitaux universitaires de Genève affirme que l'alzheimer est bien un type de maladie dégénérative.
Jean-Paul Guinnard

L’été dernier, la France annonçait qu’elle renonçait à rembourser les traitements contre l’alzheimer, estimant qu’ils n’étaient pas suffisamment efficaces. Cette première en Europe a rajouté de l’huile sur le feu du débat qui fait rage dans la communauté scientifique. Deux groupes s’affrontent sur l’efficacité des traitements ainsi que sur sa définition, entre maladie avérée et «mythe». La Suisse n’est pas épargnée par le débat, même si la suppression du remboursement n’est pas encore évoquée. Alors que quinze institutions suisses spécialisées dans les démences ont publié hier une prise de position pour défendre les traitements de l’alzheimer et sa définition en tant que maladie, deux spécialistes genevois croisent le fer sur les points qui divisent.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.