La recherche contre le cancer du sein marque des points

Etats-UnisL'association de nouvelles thérapies ciblées avec de l'hormonothérapie et d'autres traitements permet de prolonger nettement les rémissions ou d'éviter des métastases.

L'association de nouvelles thérapies ciblées avec de l'hormonothérapie et d'autres traitements permet de prolonger nettement les rémissions ou d'éviter des métastases. (Photo d'illustration)

L'association de nouvelles thérapies ciblées avec de l'hormonothérapie et d'autres traitements permet de prolonger nettement les rémissions ou d'éviter des métastases. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est ce que révèlent des études présentées lors d'une conférence médicale aux Etats-Unis ce week-end. La thérapie expérimentale prometteuse du laboratoire américain Pfizer, le Palbociclib, a confirmé son efficacité pour bloquer la prolifération de la tumeur avancée du sein la plus fréquente dite hormonodépendante. Elle a doublé la survie sans progression de la tumeur.

Ces résultats ont été présentés samedi à la conférence de l'American society of clinical oncology (ASCO), le plus grand colloque mondial sur le cancer réunissant plus de 35'000 participants ce week-end à Chicago (Illinois, nord).

Associé à l'anti-oestrogène Fulvestrant, le Palbociclib a bloqué la progression de la maladie pendant 9,2 mois en moyenne, contre 3,8 mois avec seulement l'hormonothérapie, indique une étude clinique de phase III portant sur 521 patientes âgées de 57 ans (âge médian).

Cinq milliards de dollars

L'essai clinique a même été arrêté plus tôt en raison de l'efficacité montrée par le médicament qui bloque deux protéines CDK4 et CDK6 dans les cellules tumorales, cruciales pour la prolifération des cancers du sein sensibles aux oestrogènes (environ 75 % des tumeurs mammaires).

Le Dr Nicholas Turner, cancérologue à l'Institute of Cancer Research de Londres, qui a dirigé cet essai clinique appelé Paloma-3, a dit que le Palbociclib s'était avéré efficace chez les femmes plus jeunes, non ménopausées. Et un suivi plus long est néanmoins nécessaire pour établir s'il permet de prolonger la vie des malades.

La Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine des médicaments, a donné son feu vert en février à la commercialisation du Palbociclib en combinaison avec un anti-hormonal.

Il totaliserait selon des analystes un marché de cinq milliards de dollars pour Pfizer.

Novartis aussi distingué

Une autre étude présentée à Chicago samedi a montré que l'anastrozole (Femara, Novartis) - qui bloque la production d'oestrogènes - était encore plus efficace que le tamoxifène (Nolvadex). Ce traitement de choix actuellement lancé dans les années 60 empêche les cellules tumorales de consommer des oestrogènes qui dopent leur prolifération.

Cet essai a porté sur plus de 3000 femmes ayant survécu à un cancer du sein et a comparé les deux traitements pendant cinq ans.

Dix ans après le diagnostic, le taux de survie sans réapparition du cancer était de 93,5 % avec l'anastrazole, contre 89,2 % avec le tamoxifène.

Près de 40 000 victimes annuelles aux Etats-Unis

Les participants à l'ASCO ont également samedi appris que plus de la moitié des femmes diagnostiquées d'un cancer du sein chaque année aux Etats-Unis subissent une mastectomie partielle pour enlever la tumeur.

Mais pour 20 à 40 % des patientes ayant subi cette intervention, des cellules cancéreuses subsistent près de la zone où se trouvait le cancer. Un résidu de tissus cancéreux qui les conduit souvent à subir une seconde intervention.

Le cancer du sein est le second cancer le plus fréquent aux Etats-Unis chez les femmes, après celui de la peau, avec 230'000 nouveaux cas par an et près de 40'000 décès, selon l'American Cancer Society. (ats/nxp)

Créé: 31.05.2015, 18h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.