Les infections nosocomiales ont reculé

SuisseDes hôpitaux participant à la phase-pilote d'un programme de lutte contre les maladies nosocomiales ont vu leur taux des infections postopératoires diminuer.

Les interventions chirurgicales sont la cause principale de telles infections en hôpital.

Les interventions chirurgicales sont la cause principale de telles infections en hôpital. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les hôpitaux appliquent de mieux en mieux des mesures clés pour éviter qu’un patient contracte une infection lors d’une opération. Selon un bilan publié vendredi par l’OFSP, la stratégie nationale contre les infections nosocomiales porte ses fruits.

Les interventions chirurgicales sont la cause principale de telles infections en hôpital, lit-on dans un communiqué de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Pour améliorer la situation, le groupe d’experts Swissnoso a développé un module de prévention spécifique portant sur trois mesures: la désinfection préopératoire de la peau, le rasage et la prophylaxie antibiotique.

Les résultats sont concluants: dans les hôpitaux participant à la phase-pilote, l’application correcte des mesures est passée de 59% à 80% et le taux des infections postopératoires a diminué. Tous les hôpitaux peuvent désormais utiliser le module de prévention.

La situation s'est aussi améliorée côté enquêtes. Les infections nosocomiales se répandent parfois sous la forme de flambée pouvant toucher plusieurs établissements. Pour stopper la propagation des agents pathogènes, il est alors essentiel de localiser la source de l'infection et son mode de transmission. Ces enquêtes seront désormais menées de manière plus systématique et selon un protocole standardisé.

Guide romand

Une autre bonne nouvelle concerne les personnes âgées. Le canton de Vaud a développé un guide destiné aux EMS visant à faciliter le diagnostic des infections et à les prévenir. Le guide est déjà utilisé dans cinq cantons romands et sera bientôt à la disposition de tous les EMS intéressés en Suisse.

Les maladies nosocomiales seront par ailleurs l'un des deux thèmes principaux d'un sommet international sur la sécurité des patients qui se tiendra pour la première fois en Suisse en février 2020. La manifestation réunira les ministres de la Santé et les experts de plusieurs dizaines de pays à Montreux (VD). (ats/nxp)

Créé: 03.05.2019, 10h23

Articles en relation

Une infection nosocomiale sur deux est évitable

Suisse Selon une récente étude, 35% à 55% des infections contractées à l'hôpital pourraient être évitées, surtout lors de l'utilisation de cathéters veineux ou urinaires. Plus...

Nouveau traitement contre une bactérie mortelle

Santé L'infection nosocomiale, appelée «clostridium difficile», est responsable d'une infection, qui fait 15'000 morts par an aux Etats-Unis, surtout dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Etude: les Suisses champions du monde pour restituer un portefeuille perdu
Plus...