Passer au contenu principal

«Notre horloge interne risque de se dérégler»

Rester confiné peut impacter notre rythme circadien, selon Tifenn Raffray, psychiatre spécialiste du sommeil.

Manuel Perrin

Imaginez: il est 23h, déjà tard pour certains, bientôt l’heure d’aller se coucher pour d’autres. Qu’est-ce qu’on fait? On va dormir ou on regarde un autre épisode? De toute façon, c’est égal, car il n’y a pas besoin de se lever pour aller au boulot demain à cause du confinement et du Covid-19.

Attention, car ce genre de raisonnement risque bien d’être le début d’un dérèglement du sommeil et de notre rythme circadien. Entendez par là: notre rythme biologique qui fait à peu près vingt-quatre heures.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.