Pyjama lumineux contre la jaunisse du nouveau-né

RechercheActuellement, les nourrissons souffrant de jaunisse se retrouvent en couveuse, seuls, nus et avec une protection sur les yeux.

La jaunisse du nouveau-né est un phénomène courant. Un pyjama pourrait aider ces bébés.

La jaunisse du nouveau-né est un phénomène courant. Un pyjama pourrait aider ces bébés. Image: empa

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les bébés qui, les jours suivant la naissance, souffrent de jaunisse sont traités par photothérapie via des rayons à onde courte. Des chercheurs de l'Empa ont conçu un pyjama lumineux qui pourrait remplacer le traitement en couveuse.

Le nouveau-né pourrait ainsi se rétablir confortablement et bien au chaud dans les bras de sa maman, a indiqué mardi le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) dans un communiqué.

Expérience de bien-être

Actuellement, les nourrissons souffrant de jaunisse se retrouvent en couveuse, seuls, nus et avec une protection sur les yeux. Une photothérapie par lumière bleue est nécessaire, car en cas de jaunisse du nouveau-né, des substances toxiques issues de la dégradation de l'hémoglobine sont stockées dans la peau.

L'équipe de Luciano Boesel à l'Empa a voulu changer les choses et imaginé ce pyjama lumineux pour bébés, qui fait du traitement une expérience de bien-être. Les chercheurs ont pour cela créé des textiles incluant des fibres optiques conductrices. Des LEDs à piles servent de source lumineuse pour éclairer les fils conducteurs de lumière. Les fibres optiques sont tissées avec des fibres traditionnelles dans une étoffe satinée, qui répartit uniformément la lumière diffusée sur le tissu, selon ces travaux publiés dans la revue Biomedical Optics Express.

Pas besoin de masque de protection

Avec un diamètre d'environ 160 micromètres, la dimension des fibres optiques correspond aux fils standard. Afin que la lumière bleue ne reste pas à l'intérieur des fibres, mais qu'elle soit diffusée sur la peau du bébé, l'équipe a déterminé l'angle adéquat d'inclinaison des fibres lors du tissage.

Les textiles conducteurs ainsi tissés permettent de confectionner une grenouillère ou une gigoteuse, afin que le petit patient soit habillé, puisse être tenu dans les bras et alimenté.

Etant donné que le pyjama peut être fabriqué de manière à diffuser sa lumière uniquement vers l'intérieur, à savoir vers la peau de l'enfant, celui-ci n'a pas besoin de porter un masque de protection gênant. Car, contrairement à la photothérapie en couveuse, qui éclaire le visage du bébé, les rayons à ondes courtes du pyjama n'atteignent pas les yeux sensibles du bébé.

Lavable et bien toléré

Maike Quandt, auteure principale de la publication, souligne dans le communiqué que «les textiles photoniques sont lavables et bien tolérés par la peau». La thermorégulation et la respirabilité sont jugées bonnes.

La jaunisse du nouveau-né est un phénomène courant, car le métabolisme du bébé quelques jours après la naissance est encore peu stable. Normalement, de nombreuses substances toxiques du corps sont éliminées par le foie.

Lors de la dégradation de l'hémoglobine, il peut cependant arriver que le foie de l'enfant soit surchargé. Dans les cas graves de jaunisse, seule une transfusion sanguine permet d'éviter des lésions cérébrales. La photothérapie en couveuse permet aujourd'hui d'éviter cette évolution dramatique.

Le prototype diffuse pour l'instant une lumière bleue de faible intensité. «En cas de commercialisation, l'intensité lumineuse du pyjama devra être encore un peu augmentée», conclut Maike Quandt. Il suffira d'utiliser des diodes luminescentes de plus forte intensité, selon la spécialiste. (ats/nxp)

Créé: 31.10.2017, 13h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...