La pire vague de grippe depuis 15 ans

SantéSelon l'Hôpital universitaire de Bâle-Ville, la vague de grippe de l'hiver passé était la pire depuis 15 ans.

Image: ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur 500 patients grippés, plus de la moitié a dû être traitée stationnairement et mise en isolement, a indiqué mercredi l'établissement hospitalier. L'hôpital recense systématiquement les mises en isolement depuis 1998.

Les chiffres de l'hiver 2014/2015 sont les plus élevés. L'hôpital a ainsi comptabilisé 1605 jours de mise en isolement pour des patients grippés. A titre de comparaison, pendant la vague de grippe porcine de 2009/2010, l'établissement hospitalier bâlois avait recensé 790 jours de mise en isolement.

Pas de mort à déplorer

La grippe de l'hiver dernier a été forte. A fin février, il y avait plus de 40 patients en isolement en même temps. Il n'y a pas eu de décès lié à cette maladie. L'établissement a toutefois recensé 27 personnes (visiteurs, patients ou personnel) qui ont contracté la grippe dans l'hôpital. Dans certains secteurs, le port du masque est obligatoire pour les personnes non vaccinées. (ats/nxp)

Créé: 22.07.2015, 15h10

Articles en relation

La Suisse a connu une de ses pires épidémies de grippe

Statistiques Durant la saison 2014-2015, la Suisse a connu une des plus fortes épidémies de grippe de ces dernières décennies. Plus...

La dernière épidémie de grippe a été meurtrière

Statistiques La grippe a été particulièrement violente cette année. Les données de l'OFS montrent une surmortalité liée à l'épidémie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.