Un pigeon survole 8000 km au-dessus du Pacifique

AnimauxUn intrépide pigeon japonais qui a survolé l'océan Pacifique sera recueilli par un éleveur de pigeons de course au Canada, où il a atterri, dans l'espoir que sa progéniture soit particulièrement douée pour la course de fond.

Un pigeon (photo d'illustration)

Un pigeon (photo d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le pigeon frêle et fatigué avait été trouvé dans une base de l'Armée de l'air canadienne située sur l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique (ouest du Canada), puis emmené dans un refuge pour animaux, où il a été guéri d'une maladie commune chez les oiseaux.

«Nous pensons que le pigeon s'est envolé du Japon et s'est perdu ou a été happé par une tempête avant de parvenir au Canada en se reposant sur des cargos tout au long de son vol», a indiqué Reg Westcott, de la Mountainaire Avian Rescue Society.

Généralement, un pigeon peut parcourir 650 km au plus. Celui-ci en a fait 8000.

Son propriétaire d'origine, dont l'oiseau portait une étiquette avec le numéro de téléphone, n'a pas voulu le faire rapatrier par avion car cela lui coûterait trop cher, a dit Reg Westcott.

L'association locale de courses de pigeons a donc fait des démarches pour adopter l'oiseau, espérant pouvoir le faire s'accoupler. «Je suis convaincu que ses petits seront très bons en course de longue distance», a commenté Reg Westcott, qui a dû d'abord compter avec la méfiance des autorités canadiennes.

Sans passeport

«On nous a demandé s'il avait des documents de voyage et nous avons répondu qu'il était arrivé tout seul. Il a été classé comme oiseau migrateur, ce qui nous a permis de le donner, sans (avoir à remplir) les paperasses de la douane», a dit Reg Westcott.

En 17 ans dédiés au sauvetage des animaux, Reg Westcott dit n'avoir vu qu'une fois un pigeon qui avait réussi la traversée de l'océan Pacifique, un périple de deux ou trois semaines.

L'autre pigeon avait atterri sur un vaisseau des garde-côtes canadiens en pleine pandémie de grippe aviaire, époque où de nombreux oiseaux avaient été abattus pour enrayer la propagation de la maladie. L'oiseau avait été rapatrié vers le Japon aux frais de son propriétaire.

Reg Westcott se souvient avoir également secouru un pélican brun égaré de Californie et une bergeronnette citrine venue d'Asie, qui s'était attirée à l'époque des foules d'amateurs d'oiseaux venus des quatre coins de l'Amérique, affirme-t-il. (ats/nxp)

Créé: 25.06.2013, 06h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...