L'astrotourisme, un mot à la mode

Éclipse de soleilDes centaines de milliers de personnes, dont des Suisses, assisteront ce mardi à une éclipse de soleil inédite au Chili, pays où le tourisme de l'observation se développe vite.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce 2 juillet 2019, un phénomène naturel d’exception se produira au Chili. A 16 h 39 très exactement, la Lune éclipsera le Soleil. Le jour deviendra nuit sur une bande de 150 kilomètres de large, ce qui couvrira le nord du Chili. Ce ne sont pas moins de 350'000 touristes et passionnés, dont l’astrophysicien vaudois Claude Nicollier et un groupe de seize Suisses, qui sont attendus du monde entier pour admirer cet événement rarissime, car la prochaine éclipse de cet acabit ne se reproduira qu’en… 2165.

L’éclipse totale sera uniquement visible à deux endroits et durant deux minutes et demie: dans le désert d’Atacama, désert le plus aride du monde, et dans la région de Coquimbo, où une dizaine de télescopes dédiés à l’observation ont été installés pour le grand public. Par ailleurs, c’est un véritable commerce qui se déploie sur place avec des animations, des conférences, des colloques et des concours de photographie. Les touristes ont le choix entre plusieurs package autour de cette éclipse solaire.

Le désert d’Atacama. Photo: Pixabay


Le business de l'astrotourisme

Avec des paysages à couper le souffle, notamment le fameux désert d’Atacama au nord et la Patagonie au sud, le Chili est devenu une destination touristique toujours plus populaire. L’an dernier, le pays d’Amérique du Sud a accueilli quelque 5,7 millions de touristes, dont beaucoup sont attirés par les activités astronomiques. Il y a trois ans, le gouvernement a d’ailleurs lancé un plan stratégique pour booster les affaires. Le nord du pays compte donc parmi les meilleurs endroits de la planète pour pratiquer l’astrotourisme et observer le ciel. Pourquoi cela? La région est dotée d’une très faible pollution lumineuse et d’une position géographique d’exception, mais aussi d’installations astronomiques parmi les plus innovantes du monde. En résumé, c’est le pays des «ciels limpides», disent les scientifiques. On y dénombre plus de 300 nuits claires par année. Dans une interview accordée au site spécialisé «RelaxNews», Pablo Lara, directeur de l’observatoire de Mamalluca, qui accueille plus de 60'000 visiteurs par an, explique son succès: «Le boom actuel n’est pas seulement dû à l’éclipse mais aussi à ce que signifie d’avoir les principaux centres de recherche astronomique du Chili.» Son observatoire est situé au cœur d’une vallée, loin de la ville. Il n’y a presque aucune pollution lumineuse. À l’heure actuelle, les quatre circuits de deux heures proposés aux touristes en été et les trois en hiver sont quasiment tous réservés.

Aujourd’hui, le désert chilien d’Atacama est devenu l’épicentre de l’astronomie mondiale. Il concentre près de 45% des observations. Et dès 2020, avec l’inauguration du télescope géant Magellan ou le très grand télescope européen, le Chili et ses nuits magiques devraient représenter 75% des observations astronomiques mondiales.

Créé: 01.07.2019, 18h19

Articles en relation

Claude Nicollier: «Une éclipse est toujours émouvante par sa beauté!»

Astres L’astrophysicien et spationaute vaudois fera le déplacement au Chili ce mardi pour admirer une éclipse totale de soleil. Interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...