«Nous savons vers quoi le monde se dirige si nous ne faisons rien»

ClimatLe président du GIEC a déclaré jeudi à Genève que l'inaction face au changement climatique n'est plus une option.

Le lac Mendocino était encore il y a trois ans l'un des plus importants réservoirs d'eau de Californie.

Le lac Mendocino était encore il y a trois ans l'un des plus importants réservoirs d'eau de Californie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les choix sont devenus plus clairs et l'inaction n'est plus une option face au changement climatique, a affirmé jeudi 18 septembre à Genève le président du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC) Rajendra Pachauri. Les constatations des scientifiques ne sont plus mises en doute, a-t-il fait remarquer.

«La réunion à New York la semaine prochaine de plus de cent chefs d'Etat et de gouvernement démontre un degré élevé de sensibilisation. Il y a un sens plus grand de l'urgence», a affirmé Rajendra Pachauri aux journalistes.

Il a ensuite présidé une réunion du bureau du GIEC qui doit finaliser le rapport de synthèse de la cinquième évaluation de l'évolution du climat. Le rapport sera discuté fin octobre à Copenhague.

«Si nous ne faisons rien»

Le secrétaire général de l'ONU a convoqué mardi à l'occasion de l'assemblée générale de l'ONU à New York un sommet sur le climat. Aucune décision concrète n'est attendue, mais le sommet doit démontrer la volonté des autorités politiques au plus haut niveau d'aboutir à un accord l'an prochain à la conférence de Paris.

«Nous savons désormais vers quoi le monde se dirige si nous ne faisons rien», a déclaré le président du GIEC, en mentionnant la multiplication des événements extrêmes, la hausse du niveau des mers, l'impact sur l'agriculture et la santé, un plus grand nombre de déplacés et l'aggravation des conflits.

Bénéfices économiques

Le rapport de synthèse fournira un plus grand nombre de détails sur les actions qui peuvent être engagées non seulement pour s'adapter au changement climatique, mais pour en atténuer les effets, a-t-il indiqué.

Il a souligné en particulier les bénéfices économiques d'un accord de réduction des émissions des gaz à effet de serre. «Les conséquences économiques de l'inaction sont de plus en plus visibles», a relevé Rajendra Pachauri.

«Les entreprises se sentent concernées», a-t-il dit. Le passage aux énergies renouvelables est créateur d'emplois, a mentionné Rajendra Pachauri.

«Je m'attends à ce que les constatations des scientifiques soient prises au sérieux aux conférences de Lima (en décembre), puis de Paris. Les choix sont devenus plus clairs. L'inaction n'est certainement plus une option et les gens réalisent qu'on ne peut plus retarder les décisions», a déclaré le président du GIEC. (ats/nxp)

Créé: 18.09.2014, 11h31

Galerie photo

Le Giec confirme le réchauffement climatique

Le Giec confirme le réchauffement climatique La responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique est plus certaine que jamais, selon le nouveau rapport des experts du climat du Giec du 27 septembre 2013.

Articles en relation

La concentration de gaz à effet de serre atteint un record

Climat L'atmosphère contient une concentration record de gaz à effet de serre. En 2013, ceux-ci ont augmenté de façon «inégalée depuis près de 30 ans». Plus...

La Californie vit sa pire sécheresse depuis 500 ans

Climat Depuis 2011, la Californie est en proie à une sécheresse sans précédent qui réduit ses récoltes à néant et vide ses réservoirs. Plus...

Berne veut débourser 148 millions en faveur de l'environnement

Conseil fédéral La Suisse devrait attribuer près de 148 millions de francs en faveur de la protection internationale de l'environnement de 2015 à 2018. Plus...

Ils dessinent la météo apocalyptique de l'avenir

Changement climatique Turbulences aériennes accrues, épisodes polaires et caniculaires toujours plus extrêmes, vagues géantes dans les océans: les spécialistes du climat ont brossé un tableau apocalyptique de la météo des prochaines décennies. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.