Douceur exceptionnelle en Alaska

Réchauffement climatiqueL'Alaska a connu en février et en mars des températures dépassant par endroits de plus de 15°C les normales saisonnières.

Un attelage de chien de traîneau en Alaska, en 2007.

Un attelage de chien de traîneau en Alaska, en 2007. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les habitants de l'Alaska, Etat le plus septentrional des Etats-Unis, sont confrontés depuis plusieurs semaines à une douceur exceptionnelle, avec des records de température dépassant par endroits de plus de 15°C les normales saisonnières.

«Les mois de février et mars ont tous deux été exceptionnellement doux. Et beaucoup d'endroits sont en passe de battre le record de chaleur pour mars», résume pour l'AFP Rick Thoman, spécialiste du Centre d'évaluation et de politique du climat de l'Alaska.

Des villes comme Wainwright, Nuiqsut, Kaktovi et Barrow, situées dans le nord de l'Etat américain, sur sa façade arctique, pourraient connaître ce week-end des températures supérieures de 14 à 22°C aux normales saisonnières. «A Barrow ce mois-ci, on a enregistré cinq jours différents de records de température», souligne le chercheur. Le jeudi 28 mars, le nouveau record a été de -1,1°C, pour une normale de -19,4°C, précise-t-il. Pour Rick Thoman, «maintenant on a un temps de mois d'avril ou mai dès le mois de mars».

Dans l'Arctique, le réchauffement est deux fois plus rapide que la moyenne mondiale, sous l'effet notamment du déclin de la glace de mer et de l'augmentation des températures de l'océan Arctique. L'Alaska n'échappe pas à ce phénomène qui a d'importantes répercussions sur les populations, la faune et l'économie, selon M. Thoman.

De nombreuses compétitions de chiens de traîneau ont ainsi été annulées cette année et la célèbre course d'Iditarod a dû changer son parcours, la glace habituelle ayant laissé place à la mer sur une portion du trajet. Certains pêcheurs ont également dû renoncer à la pêche au crabe, la glace étant absente ou trop fine. Cela risque aussi de perturber la reproduction des phoques, dont les femelles ont besoin de ce support solide pour mettre bas.

Ce réchauffement a en outre un impact considérable sur les déplacements car deux tiers des communautés d'Alaska ne sont pas desservies par des routes, relève Amy Holman, coordinatrice régionale de l'Agence atmosphérique américaine (NOAA).

«L'hiver, les cours d'eau gelés se transforment en axes de transport majeurs pour relier les villages entre eux, à l'instar du fleuve Kuskokwim», explique-t-elle. Mais «les températures plus douces ont fait fondre la glace des rivières à tel point qu'il est devenu dangereux d'y circuler en camion ou en voiture».

En 2017-2018, il n'y a jamais eu aussi peu de glace hivernale dans la mer de Bering, entre la Russie et l'Alaska, depuis que les relevés ont débuté, en 1850. «Ma plus grande crainte, c'est la vitesse de ce changement. Les Alaskains sont résilients, notre culture autochtone est ici depuis 10'000 ans, mais jamais le changement n'a connu un tel rythme», s'inquiète Rick Thoman. (afp/nxp)

Créé: 29.03.2019, 23h49

Articles en relation

Extinction des lumières samedi pour la planète

Earth Hour Des monuments et bâtiments vont éteindre leurs feux entre 20h30 et 21h30 locales samedi pour mobiliser pour le climat. Plus...

Greta Thunberg mobilise en masse à Berlin

Climat Des milliers de jeunes manifestaient contre le réchauffement climatique, vendredi matin à Berlin avec la Suédoise Greta Thunberg. Plus...

Climat: l'Etat français poursuivi en justice

Environnement Plusieurs ONG ont déposé jeudi un recours contre l'Etat français accusé de ne pas agir suffisamment face au changement climatique. Plus...

La «grève de l'école pour le climat» commence

Nouvelle-Zélande Les écoliers et étudiants ont défilé vendredi en Nouvelle-Zélande pour demander aux adultes d'agir pour la planète dont ils hériteront. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...