Les chauves-souris suisses en danger

FauneLes chiroptères sont entre autres menacés par les pesticides ainsi que l'intensification de l'agriculture.

La barbastelle est une des espèces des chauve-souris qui sont en danger.

La barbastelle est une des espèces des chauve-souris qui sont en danger. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il ne fait pas bon être chauve-souris en Suisse.

Plus de la moitié des espèces évaluées par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) sont menacées. Leur avenir reste dépendant du bon vouloir des propriétaires des sites où ces chiroptères logent. Les parcs éoliens constituent une nouvelle menace.

L'OFEV a publié ce jeudi 19 février sa liste rouge. Il a évalué 26 des 30 espèces présentes en Suisse. Trois sont au bord de l'extinction: le petit murin, l'oreillard gris et le grand rhinolophe. Cinq sont en danger: la barbastelle, le minioptère de Schreibers, le murin à oreilles échancrées, l'oreillard alpin et le petit rhinolophe.

La sérotine boréale ou le grand murin font partie des sept espèces vulnérables alors que le vespère de Savi, la noctule commune et la pipistrelle pygmée comptent parmi les sept espèces potentiellement menacées. Pas de danger en revanche pour l'instant pour le murin à moustaches et les pipistrelles de Kuhl, de Nathusius et commune.

Par rapport à 1994, une détéroriation de la situation a été mise en évidence chez certaines chauves-souris. L'érosion a pu être enrayée grâce au travail des bénévoles.

Habitat menacé

La majorité des espèces menacées gîtent et mettent bas dans des bâtiments, surtout à la campagne. Les rénovations et l'éclairage de façades pèsent fortement sur la conservation à long terme de ces chiroptères.

L'intensification de l'agriculture et l'usage de pesticides n'arrangent rien à l'affaire vu que les chauves-souris chassent la plupart du temps dans les milieux agricoles extensifs, les forêts, les lisières et les bords de cours d'eau et de lacs. Autres évolutions mettant en danger ces animaux: la multiplication des voies de communication et des éclairages.

Pour éviter de voir les chiroptères disparaître, il est important de conserver les milieux souterrains, qu'ils soient naturels (grottes, gouffres) ou artificiels (caves des maisons, mines, tunnels, fortins). (ats/nxp)

Créé: 19.02.2015, 11h01

Articles en relation

Les chauves-souris sont de retour en Europe

Biodiversité Les chauves-souris sont de retour en Europe après avoir décliné durant des décennies. C'est une bonne nouvelle car elles sont essentielles à l'équilibre de l'écosystème selon l'Agence européenne de l'environnement (AEE). Plus...

Les chauves-souris se séparent lors de grands conflits

Biologie Les chauves-souris réagissent comme les humains: en cas de forts conflits d'intérêts, lorsqu'un consensus n'est plus possible, ces mammifères se séparent, relève une étude parue dans Current Biology. Plus...

Berne ébauche un plan d'action pour la biodiversité

Espèces menacées Les premières dispositions de la Stratégie Biodiversité Suisse devraient être mises en oeuvre d'ici 2025. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...