Passer au contenu principal

Arctique chaud, hivers froids

Les températures glaciales enregistrées durant l’hiver feraient aussi partie des conséquences du réchauffement climatique. Explications.

N'en déplaise à Donald Trump, les hivers rudes et les vagues de températures glaciales ne permettent pas de prétendre qu'il n'y a pas de réchauffement climatique. Bien au contraire, selon plusieurs études dont une du MIT, il s'agirait également des signes d'un dérèglement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.